Archives‎ > ‎

Archives 2010 - Haïti - séisme


23 février 2010 - Urgence Haïti (14) - Mission accomplie !


Mission accomplie !

Les cinq unités de traitement fonctionnent et les deux derniers intervenants d’Aquassistance, Christian Rodier et Claude Boucher, sont rentrés en France le samedi 20 février.

Un certificat de don d’Aquassistance a transféré formellement le matériel à ACF. Le personnel désigné par Action contre la Faim (ACF) a été formé pour l'exploitation, la maintenance, la dépose et l'entreposage des stations. Nous avons laissé une notice qui résume le tout.

On devrait atteindre rapidement une production journalière de 275 000 l/j.

Nous continuerons à suivre le fonctionnement à distance.

Stockage du matériel Aquassistance dans les locaux ACF

Les unités de traitement seront démontées en fin d’opération et reconditionnées pour être prêtes à être transportées et remontées. Mais ce sera probablement dans plusieurs mois. En plus des équipements montés sur les cinq stations, nous avions du matériel Aquassistance supplémentaire qui était stocké sur la base logistique d’ACF à Port au Prince. Nous avons fait un tri et un inventaire. Cette liste de matériel sera utile en cas de nouvelle urgence dans la région.

La reconstruction

L’intention d’Aquassistance est d’intervenir sur un ou plusieurs projets de reconstruction de systèmes d’eau potable dans la région du séisme en zone périurbaine ou rurale.

L’intervention d’urgence n’a pas été propice à l’inventaire de sites où nous pourrions développer notre action.

Rendez-vous dans quelques semaines pour plus d’informations.



 
16 février 2010 - Urgence Haïti (13) - Le démarrage de l'unité de la Tour d'Indépendance retardé


Point avec Claude Boucher et Christian Rodier le lundi 15 février au soir

L’unité de traitement de la Tour de l’Indépendance toujours en attente

Dès 8h ce matin, nous étions sur le site de la Tour de l’Indépendance et c’est avec soulagement que nous avons retrouvé une station complète. Toutefois, nous n’avons pas pu remettre l’unité en service car le bac de solution chlorée était inutilisable. Pendant les manifestations religieuses du week-end sur la Place du Champ de Mars, le bac a été contaminé avec de l’huile… par les personnels en charge de l‘unité. Il sera changé dans la journée de demain mardi.

Nous avons demandé à l’équipe en charge de l’exploitation et de la maintenance de nettoyer toutes les unités de la Place du Champ de Mars. Nous avons mis par écrit les améliorations techniques et organisationnelles que nous préconisons pour assurer un fonctionnement rigoureux du site et la longévité des unités de traitement. Nous sommes convenus avec ACF que le mercredi 17 février serait bloqué pour former leurs personnels locaux et expatriés sur le fonctionnement et l’entretien des unités.

L’unité de traitement Rose bientôt en service à Leogane

La 5ème unité de traitement a été baptisée Rose, du nom de la propriétaire du puits. Nous en avons terminé le montage aujourd’hui en fin de journée. Nous allons mettre l’unité en eau demain mardi pour le premier nettoyage du filtre et le contrôle de l’étanchéité du circuit. Nous la démarrerons seulement le mercredi 17 février afin de laisser à la population le temps de préparer la surface pour poser le réservoir souple de15 000 litres. Nous estimons que les premières distributions d’eau dans les camps de réfugiés débuteront le même jour, ce qui permettra de soulager l’unité de l’école Abeille qui a produit aujourd’hui 70 000 litres.

La vie après le séisme

Certains quartiers de Port au Prince sont de nouveau alimentés en électricité, mais une grande partie de la ville en est encore privée. Certaines familles ont des groupes électrogènes tandis que les autres s’éclairent à la chandelle. Il faudra sûrement plusieurs mois avant que la totalité de la population soit de nouveau desservie, car le réseau électrique est à refaire, de nombreux poteaux ont été cassés par les bâtiments qui se sont effondrés, des câbles électriques non alimentés jonchent le sol.



15 février 2010 - Urgence Haïti (12) - Une 5ème unité de traitement pour Leogane
 
Récit des deux derniers jours par Claude Boucher et Christian Rodier
 
Samedi 13 février 2010
 
Unité de traitement de la Tour de l’Indépendance
 
Pour la deuxième journée consécutive, une manifestation religieuse a été organisée sur le Champ de Mars. La foule, encore plus nombreuse qu’hier vendredi, a accédé à la zone où est basée notre unité de traitement. Elle était si dense que nous n’avons pas pu nous rendre sur notre unité et la mettre en service. Demain dimanche, la manifestation se poursuivra et a priori nous n’aurons malheureusement pas accès. Il faudra vraisemblablement attendre lundi matin pour faire le point sur site et remettre en service l’unité, en espérant que rien n’aura été détérioré.
 
Production en hausse sur les trois unités de traitement de la région de Leogane
 
La production d’eau continue à augmenter. Une équipe commune d’Action Contre la Faim et Médecins Sans Frontières répertorie les camps de réfugiés dans la région de Leogane qui n’ont pas accès à l’eau potable, pour les équiper de réservoirs souples et les desservir à partir d’une des unités d’Aquassistance. Samedi soir, nous en sommes à ce point :
  • Production journalière : 117 000 litres
  • Estimation de la population desservie : 19000 h
  • Capacité de stockage sur site : 99 000 litres
  • Nombre de camps de réfugiés desservis : 11
  • Nombre de latrines fonctionnelles : 27

Une 5ème unité de traitement pour Leogane 
 
La demande est toujours très forte dans la région de Leogane et nous avons vu, qu’avec tout le matériel provenant de Gonaïves ou de Paris et encore inutilisé, nous pourrions monter une 5ème unité de traitement. Nous avons fait des tests de débit sur des puits voisins de l’école Abeille à Leogane mais ils sont contaminés par des hydrocarbures. Avec l’aide du responsable du traitement, M. Claudel, nous avons trouvé un puits dans le même quartier qui ne semble pas avoir été touché par la pollution. Nous effectuerons des tests de débit demain dimanche.
 
Dimanche 14 février 2010
 
Unité de traitement de la Tour de l’Indépendance
 
C’est la dernière journée de manifestation religieuse sur le Champ de Mars. Nous n’avons pas eu accès à l’unité de traitement mais une équipe locale d’ACF a pu se rendre sur le site très tôt ce matin et constater que tout est intact. 
 
5ème unité de traitement pour la zone de Leogane
 
Nous avons fait un test de débit sur le puits que nous avions repéré hier. Les résultats sont concluants, nous avons pompé l’eau sur une période d’une heure à un débit de 10m3/h. Nous avons commencé le montage de la 5ème unité de traitement et nous poursuivrons demain lundi.
 
Mise en place d’un nouveau réservoir souple
 
Nous avons mis en place un nouveau réservoir sur un camp de réfugiés de la région de Leogane. Nous l’avons rempli dans la foulée et la population nous a manifesté sa reconnaissance pour le service rendu.
 
Retour de l’équipe Aquassistance
 
Christian Rodier a décidé de rester à Port au Prince pour aider Claude à monter la dernière unité. Ils quitteront Port au Prince ensemble le 18 février.
 
La vie après le séisme
 
Nous avons vu ces derniers jours, à plusieurs endroits, des Haïtiens vêtus de blanc, se rassemblant pour prier et chanter.
 
Les routes ont été déformées par le tremblement de terre ; certaines sont en très mauvais état et se détériorent quotidiennement avec le passage des voitures et des poids lourds. L’axe principal entre Port au Prince et Leogane ne sera vraisemblablement plus praticable dans quelques mois. La saison des pluies qui débutera en mars fait craindre que l’infiltration de l’eau dans les failles n’amplifie la dégradation.
 
La majorité de la population de Port au Prince qui n’a plus de maison pour s’abriter vit sous des tentes improvisées. Certain d’entre eux n’ont pas de jardin ; ils sont donc obligés de dormir dans les rues. A partir de 18h, la ville devient un immense terrain de camping où il est difficile de circuler en voiture.
 
Il pleut actuellement sur Port au Prince. La nuit va être courte et difficile pour beaucoup d’Haïtiens.
 
 
 
12 février 2010 - Séisme en Haïti (11) - La derniere unité de traitement en place cette semaine
  
Récit des derniers jours de travaux par Claude Boucher et Christian Rodier
  
Distribution d’eau dans les camps
 
Mardi 9 février : nous avons participé à la première livraison d’eau dans cinq camps de réfugiés du secteur de Leogane. L’opération a été un succès ; la population qui attendait l’eau depuis plusieurs jours a exprimé vivement sa joie et sa reconnaissance et c’était une récompense pour l’équipe Aquassistance. Nous avons pu constater également que les responsables des trois unités sont autonomes et en mesure d'assurer leur bon fonctionnement pour les semaines, voire pour les mois à venir.
 
Au cours des prochains jours : nous allons suivre le déroulement des opérations et optimiser les rotations des camions. De plus, nous allons contrôler ponctuellement le chlore résiduel pour nous assurer de la bonne qualité de l’eau livrée à la population.
 
Unité de traitement de la Tour de l’Indépendance
 
Mardi 9 février : Le matériel pour le montage de la 4ème station a été livré en fin de matinée. Nous avons préparé le terrain et le matériel pour effectuer l’assemblage. Notre station sera montée en parallèle de deux autres stations de traitement qui produisent déjà 180.000 l/j.
 
L’eau pour les trois stations sera pompée dans un forage d’une profondeur de 60 m avec un niveau statique à 30 m. Comme nous n’avons pas la certitude que le forage pourra supporter un pompage supplémentaire, nous sommes convenus avec ACF, qu’avant de mettre en place notre station, nous ferons un essai de débit dans la matinée du 10 février.
 
Mercredi 10 février : Longue journée 100% consacrée à la 4ème unité de traitement. L’essai de débit de 10h est concluant. Le forage peut supporter les deux unités en place et la nôtre. Nous avons revu l’alimentation électrique pour réduire la consommation de carburant des trois unités de traitement du Champ de Mars. Nous avons aussi formé le personnel ACF (local et expatrié) au montage et au démontage de notre unité
[1].

Jeudi 11 février au matin : Aujourd'hui, nous allons terminer le montage station, sa mise en service et la formation à l’exploitation. La production souhaitée par ACF pour notre unité est de 90 000 l/j pour un fonctionnement de 18 heures.

Cette nuit, nous avons eu une forte averse sur Port au Prince ; c'est la première depuis le tremblement de terre. Il faut se rappeler que 90% des Haïtiens dorment dans les rues ou les espaces verts sans tente ou, au mieux, dans des abris de fortune faits de draps.

L’Etat haïtien a décrété une journée de deuil national pour le vendredi 12 février, un mois après tremblement de terre.

Retour de l’équipe Aquassistance

Christian Rodier revient en France le dimanche 14 février, après avoir passé un mois en Haïti, puisqu’il était dans le 1er vol parti de Paris dans l’après midi du 13 janvier, un jour après le séisme.

Claude Boucher restera quelques jours de plus pour consolider l’exploitation des installations mises en place et il sera de retour à Paris le 19 février.

[1] Toutes les unités de traitement seront remises à ACF au départ de l’équipe Aquassistance. Comme nous l’avions fait en 2004 et 2008, après les cyclones de Gonaïves, elles seront démontées, reconditionnées et stockées par le personnel d’ACF pour une éventuelle réutilisation dans la zone des Caraïbes.
 

09 février 2010 - Séisme en Haïti (10) - La mission Aquassistance se rapproche de ses objectifs

 

Point rapide avec Claude Boucher le lundi 8 février au soir

 La production d’eau et la distribution se renforcent

Unité de traitement de Leogane

Carte sites intervention AQS.jpgAu cours de la journée, nous avons mis en place cinq réservoirs souples dans des camps de réfugiés environnants. Le responsable de la station de Leogane, M. Claudel, a trouvé une société qui est en mesure de faire les livraisons d’eau sur les camps de la zone. Un contrat a été signé entre ACF et le transporteur. Le transporteur pourra mettre à disposition jusqu'à trois camions citernes par jour, en fonction de la demande.

A partir du mardi 9 février, la station de Leogane devra produire 25 000 l/jour supplémentaires, soit 40.000 l/jour au total.

Unité de traitement de Gressier

La production journalière est stable à 30 000 l/jour.

Unité de traitement de Merger

A quelques kilomètres de la station de Merger, la population du camp de Kato  avait reçu un réservoir de 5000 litres. Il s’avère que la demande est plus importante que nos estimations initiales ; les 5000 litres d’eau ont été consommés en moins de 5 heures. Suite à ce constat, nous avons décidé de programmer deux livraisons d’eau journalières. De ce fait, la production de la station de Merger qui était de 15 000 l/jour sera à 20 000 litres/jour à partir de demain.

Unité de traitement de la Tour de l’Indépendance

Paysage.JPGNous avons organisé le transport et préparé le matériel de la 4ème et dernière unité. Cette  unité est l’une des deux qui avaient été utilisées à Gonaïves lors du cyclone de 2008. Elle sera livrée demain à la Tour de l’indépendance, proche du Champ de Mars. Le montage débutera immédiatement.

En résumé



A partir du mardi 9 février, la production journalière sera de 90 000 litres ; 9000 personnes[1] seront alimentées. La capacité de stockage dans les camps sera de 77 000 litres et neuf réservoirs seront desservis par nos unités.

Latrines : une demande toujours aussi forte

Nous avons de nouveau été sollicités pour la création de latrines sur des camps de réfugiés. Le nom des sites ainsi que le nom des personnes représentant les camps ont été notés et remis à Mme Darriula qui effectuera une visite des camps le mardi 9 février et déterminera les besoins et les moyens à mettre en place. Etant donné que la mission d’Aquassistance se termine la semaine prochaine, il a été convenu avec ACF que nous ne participerons pas à la mise en œuvre de ces latrines et que nous concentrerons notre effort sur l’optimisation de la production et de la distribution de l’eau potable.


[1] La dotation journalière théorique est de 10l/personne/jour mais il n’existe pas de moyen simple de compter la population qui est réellement desservie par les unités de traitement.

 

09 février 2010 - Reconstruction en Haïti - Merci aux donateurs
 


Grâce à un élan de solidarité exceptionnel de tous, nous avons collecté à ce jour, près de 30.000 € en faveur des opérations eau / assainissement consécutives au séisme en Haïti. Nous remercions les 300 personnes qui ont fait un don. 

Dès maintenant, la phase d’urgence touchant à sa fin, notre équipe en Haïti recherche une opération de reconstruction dans laquelle Aquassistance pourrait s'impliquer rapidement grâce au financement reçu. Nous vous tiendrons informés. 

Continuez à nous envoyer des dons ! Adressez-nous un chèque à : 

Aquassistance - 11, pl. Edouard VII - 75009 Paris 

en précisant au dos du chèque l'objet : URGENCE HAÏTI 

Vous recevrez un reçu fiscal pour votre déclaration de revenus 2010. 



Nous remercions une nouvelle fois le SICASIL, syndicat intercommunal responsable de l’eau potable dans l’agglomération cannoise, pour l’attribution d’une subvention d’aide au financement des deux unités de traitement envoyées en Haïti. Le SICASIL s’était déjà associé à Aquassistance pour la réalisation de projets d’aide au développement au Burkina Faso. 


08 février 2010 - Séisme en Haïti (9) - Un point d'avancement au 8 février

Un changement d’équipe

Antoine Lecuona est revenu en France le 3 février et Claude Boucher l’a remplacé le 5. Claude a l’expérience des interventions en urgence puisqu’il est intervenu sur le tremblement de terre au Sichuan (Chine) en 2008 et sur le cyclone AILA au Bangladesh en juin 2009. Merci à Antoine pour son implication dans cette intervention.

La production d’eau monte en puissance



Les trois unités de traitement de Leogane, Gressier et Merger fonctionnent très bien ; elles sont exploitées et maintenues avec rigueur et professionnalisme par des personnels locaux recrutés par Aquassistance, sous contrat ACF[1]. Afin de desservir une majorité de réfugiés de la région, nous avons répertorié les camps à alimenter tout au long de la route nationale et nous avons mis en place des réservoirs souples pour les alimenter par camionnage.

Les trois unités produisent aujourd’hui 65 000 litres par jour et la capacité de stockage en place est de 32000 litres. L’objectif est d’arriver à 150 000 litres par jour sur ces trois unités et de desservir au moins 15 000 personnes
[2]. Pour cela, au cours des prochains jours, nous mettrons en place de nouveau réservoirs souples et, en parallèle, nous devrons trouver avec ACF, des camions citernes pour assurer leur remplissage quotidien.

Nous avons eu la confirmation dimanche matin par ACF du choix du Champ de Mars pour la mise en place de la 4ème station. Les besoins en eau sur la capitale ne sont actuellement pas couverts entièrement. L’eau brute est disponible en quantité et en qualité sur le Champ de Mars et nous mettrons en place une unité FS 5000
[3]. La production journalière pourra atteindre 50 000 litres. L’eau sera livrée par camionnage dans différents secteurs de Port au Prince pour une population de 5 000 personnes.

Nous allons rassembler le matériel et préparer le terrain, ce lundi 8 février ; le montage est prévu pour mardi. Nous estimons que la station pourra être opérationnelle le mercredi 10 février.

Nous commençons à préparer le retrait de l’équipe Aquassistance de cette phase d’urgence. Cela passe par la cartographie des réservoirs en service avec coordonnées GPS, le positionnement des futurs réservoirs, la définition des besoins de camionnage, la mise au point des contrats de travail des responsables de site et la formation du personnel ACF avant de lui remettre le matériel définitivement.

 

L’assainissement : une demande toujours très forte de la population

Vue camp en sortie de Port au Prince.JPGDepuis le mercredi 4 février nous travaillons en collaboration avec Catherine DARRIULA, Chef de Projet du Cluster Wash[4] qui est en charge de définir les camps de réfugiés pour la mise en place de comités de gestion et la création de latrines. Actuellement 16 latrines sont fonctionnelles dans une dizaine de camps. La Croix Rouge Autrichienne mène une campagne identique. Bien que nous soyons encore loin de l’objectif de 50 latrines par camp, la situation sanitaire s’améliore grandement. Nous estimons que d’ici une semaine la totalité des camps seront pourvus d’au moins une latrine.


[1] ACF : Action contre la Faim, partenaire d’Aquassistance dans cette opération d’urgence

[2] La dotation théorique utilisée dans les calculs est de 10l/jour/personne

[3] FS 5000 : unité de filtration simple d’une capacité de 5000 l/heure

[4] Cluster Wash : la structure mise en place sous l’égide de l’UNICEF et la direction de la DINEPA pour coordonner les actions des ONG présentes sur le terrain.


 
01 février 2010 Séisme en Haïti (8) : eau & assainissement, les 2 programmes avancent en parallèle
 
La troisième unité de traitement en place



Les derniers jours ont été consacrés à identifier les besoins et à installer des stockages d’eau dans des camps au plus près des personnes déplacées.

Quatre plateformes sont en cours de réalisation pour recevoir des réservoirs souples et des rampes de distribution. Nous avons aussi organisé le camionnage de l'eau vers deux autres camps du secteur de Gressier.

Parallèlement, nous avons cherché des ressources en eau en quantité et qualité satisfaisantes pour installer les deux dernières unités de traitement au plus près des rassemblements de population.

La troisième unité de traitement est en cours d'installation. Nous avons choisi l'école de Merger, située en bord de route entre Carrefour et Gressier (v. photo). Elle permettra d'alimenter les personnes déplacées du secteur mais également les camions qui desserviront les camps tout au long de la route nationale.

Dans la journée de samedi, Christian a supervisé le chargement, acheminé l’unité par camion et commencé le montage. Il ne nous a manqué que quelques heures pour terminer l'installation. L'info est tombée au meeting ACF d’hier soir : nous sommes "consignés" à la base dimanche. Des distributions massives de nourriture doivent être faites sur le Champ de Mars et à Carrefour et les personnels des autres ONG doivent interrompre leur travail aujourd’hui. Les travaux reprendront lundi.

 

L’assainissement : retour sur le programme en cours



C’est au cours d’une réunion du Cluster Wash (structure mise en place sous l’égide de l’UNICEF et la direction de la DINEPA pour coordonner les actions des ONG présentes sur le terrain) qu’il a été convenu qu’Action contre la Faim et Aquassistance s’occuperaient des latrines des camps de Gressier.

Pour cela, nous avons défini un mode de réalisation rapide des latrines. Il s’agit de latrines sèches, à faible profondeur, prévues pour des camps de séjour plutôt court. Si nécessaire, un programme plus sophistiqué suivrait. Ces latrines « tranchées » sont constituées d’ensembles de trois dalles posées sur des socles en bois qui sont préfabriqués à la chaîne par des charpentiers embauchés par ACF, dans l’entrepôt d’ACF à Port au Prince (photo ci-jointe). Aujourd’hui trente ensembles ont été réalisés et sept ont été posés.

Après une identification du besoin, la population creuse une tranchée de 1m de profondeur, 0,45 cm large et 2,5 m de long. 

Lorsque la tranchée est faite, une semelle de trois latrines lui est remise ainsi qu’une bâche plastique pour constituer les cabines.

ACF a embauché Camille, une jeune femme dynamique qui coordonnera le programme de latrines dans le secteur de Gressier. Elle est elle-même déplacée dans un camp ; elle s'est montré la plus active pour faire réaliser les travaux préalables à la pose des latrines.

Dans chaque camp, un comité a préalablement été formé pour superviser la réalisation, assurer le nettoyage ainsi que l’accompagnement d’éducation sanitaire. Ces personnes ainsi que Camille, la coordinatrice, sont rémunérées par ACF.

Dans un premier temps et vu les besoins, nous mettons en œuvre un ensemble de trois latrines par camp. La coordinatrice est chargée d’ajuster par la suite le nombre d’ensembles de trois latrines en fonction de la population de chaque camp. L’objectif est d’une latrine pour 50 personnes.


28 janvier 2010 - Séisme en Haïti : Des images toutes fraîches de notre équipe à Leogane et à Gressier

 

A Lecuona bladder rampe enfants.JPGEn cliquant sur la photo vous trouverez des images d'Haïti et de notre équipe Aquassistance dans sa mission à Leogane et à Gressier 

(lien avec le diaporama à recréer)

 
 

27 janvier 2010 - Séisme en Haïti (7) : La distribution de l’eau s’organise à Leogane et Gressier

Point avec Antoine Lecuona le mardi 26 janvier au soir

 

Distribution Léogane.JPG

Depuis l'installation de l’unité de traitement à l’école "Abeille" à Leogane, la population du quartier se sert directement à la rampe de robinets en sortie de station. 9000 personnes sont ainsi directement alimentées. Le manque de camions citernes disponibles dans la région rend complexe la distribution de l’eau aux nombreux camps de sinistrés de Leogane. 

Nous avons vu au cours de la réunion du Cluster Wash de Leogane que beaucoup d’acteurs humanitaires se sont positionnés dans cette ville. Ils pourront profiter de l’unité installée par Aquassistance pour approvisionner leurs zones d’intervention. C’est donc la priorité du Cluster Wash que d’organiser le camionnage sous la responsabilité de la DINEPA, d’autant plus qu’une recrudescence importante des maladies hydriques est signalée par la direction de l'hôpital de Leogane. 

A Gressier, un pont fragilisé par le séisme interdit pour l’instant l’accès de la ville à des camions lourds. Aujourd’hui mardi, nous avons trouvé un palliatif avec un camion benne dans lequel nous avons placé un réservoir souple de 2000 l. 

Nous avons installé au total 9 réservoirs souples pour la distribution de l’eau dans les camps. 

Une des deux unités de traitement disponibles pourrait être installée à Carrefour-Feuilles. Nous localiserons le site dans la journée de mercredi.

L’assainissement reste une priorité


La situation sanitaire se tend dans tous les camps et l’assainissement se confirme comme la priorité. En liaison avec ACF, nous avons commencé à organiser la construction de latrines à Leogane. Le travail de terrassement sera réalisé par la population locale contre rémunération (opération « cash for work ») et des éléments préfabriqués seront fournis pas les ONG. 




 
25 janvier 2010 - Séisme en Haïti (6) : Aquassistance alimente les sinistrés de Leogane et de Gressier
 
 

Point avec Antoine Lecuona le dimanche 24 janvier au soir

 

De l’eau potable à Leogane et à Gressier

DSCN0041.jpg

Nous avons terminé l'installation de l’unité de traitement à l’école "Abeille" à Leogane et nous avons produit les premiers 10.000 litres d'eau potable, le samedi 23 janvier au soir. 

La population de ce quartier de Leogane se sert directement à la rampe de robinets en sortie de station. 9000 personnes sont maintenant alimentées. Nous allons mettre en place avec ACF une distribution par camions pour les lieux de rassemblement plus éloignés. 



Dans la commune de Gressier, nous avons commencé à monter samedi 23 janvier, une unité de production de 5.000 l/h, une de celles que nous avons acheminées de France via Saint Domingue. Après une journée de travail intense, la station de Gressier est opérationnelle. Ce soir dimanche 24 janvier, nous avons rempli pour la première fois le bladder de 10.000 litres. La distribution commencera lundi matin.

 

L’installation des unités de traitement doit être précédée de la constitution des équipes qui vont les faire fonctionner et superviser la distribution de l’eau à la population. Notre tâche est facilitée par l'existence de comités de quartier très nombreux en Haïti. Nous assurerons leur formation dans les premiers jours de fonctionnement. A Leogane, la production est  sous la surveillance de Claudel, notre chef de station. Professeur de mathématiques, il a très vite maîtrisé son fonctionnement. 

 

Une nouvelle urgence : l’assainissement

 

La situation sanitaire se tend dans tous les camps et la "sanitation" devient une priorité. C'est un enjeu majeur pour éviter les risques de santé. Nous avons étudié la faisabilité de latrines dans le stade où sont rassemblées près de 9000 personnes. Nous avons visité neuf autres points de rassemblement aux noms tels que Base Roche, Morne Cimetière, Sous Platon. L'objectif est de réaliser rapidement des latrines ou de réhabiliter celles existantes.

 

Le "Cluster Wash"

 

Dans toutes les grandes catastrophes, il est demandé à l’UNICEF d’organiser la coordination des efforts des ONG présentes sur place. La structure mise en place pour cela est le « Cluster Wash » (1).

Celui mis en place à Port au Prince est dirigé par la DINEPA (Direction Nationale de l'Eau Potable et de l'Assainissement). Action contre la Faim est un acteur majeur du Cluster Wash.

Les réunions journalières sont destinées à coordonner les actions de toutes les ONG. Chaque représentant indique les moyens  dont il dispose et le résultat des investigations de terrain : lieux des rassemblements, nombre de personnes, ressources en eau, etc. Un tableau est ensuite établi indiquant quelle organisation prend en charge quel besoin : eau, nourriture, kits d'hygiène, etc. Ceci favorise les collaborations et surtout évite la concentration inutile de moyens.

 

(1) WASH : Water, Sanitation, Hygiene http://www.unicef.org/wash/index_43104.html


 

24 janvier 2010 - Séisme en Haïti (5) : Le SICASIL aide les sinistrés d'Haïti



Le SICASIL, syndicat intercommunal responsable de l’eau potable dans l’agglomération cannoise et son Président David Lisnard ont décidé dès le 14 janvier de s’engager auprès d’Aquassistance dans l’aide d'urgence de la population haïtienne en matière d'alimentation en eau.

Le SICASIL participe au financement global de l’opération et en particulier au coût des deux unités de traitement envoyées en Haïti. Les deux unités parties de France dans la nuit de lundi à mardi sont arrivées à Port au Prince le mercredi 20 janvier, en passant par Saint Domingue. Une semaine après le sinistre.

Une des deux unités est aujourd'hui 24 janvier, en cours d'installation à Gressier, une agglomération située à l'ouest de Port au Prince, à quelques kilomètres de l'épicentre.

Le SICASIL s’est déjà associé à Aquassistance pour la réalisation de projets d’aide au développement en 2006-2007 à Niego au Burkina Faso.
 


24 janvier 2010 - Séisme en Haïti : des informations sur Pandiassou

En décembre 2009, le Conseil d’Administration d’Aquassistance s’engageait dans un projet de réhabilitation de l’alimentation en eau potable de Pandiassou sur le plateau central d’Haïti à la demande du Père Franklin Armand et de l’AFU, l’association française qui le soutient. Nous devions réaliser la première mission d’expertise ce prochain printemps.

Le Frère Francklin Armand a fondé il y a 30 ans la Congrégation des Petits Frères de l’Incarnation, puis quelques années plus tard, avec Sœur Emmanuelle Victor, celle des Petites Sœurs de l’Incarnation. Pour faire revivre le monde rural, la Congrégation de l’Incarnation mène des projets d’éducation et de formation, participe au développement de l’agriculture, favorise la mise en place d’activités économiques et apporte un support juridique et financier aux familles paysannes. La Congrégation aide également les enfants de la rue à Port au Prince.

Nous avons eu des informations par les responsables de l’AFU sur le Père Franklin et son œuvre. Le 12 janvier, le Père Franklin était à Port-au-Prince. Le sort l'a épargné, ainsi que la majorité des enfants des rues placés sous sa protection. Il s'est mis au travail pour dégager et soigner les blessés, accompagner les mourants. En son établissement du Petit Cazeau, entre Cité Soleil et l'aéroport, il a érigé un centre d'accueil afin d'héberger 700 personnes et bientôt 2 000. A Pandiassou, à 140 km au nord, sur le plateau central, là où il a fondé sa congrégation, en 1976, Franklin installe un nouveau centre, d'une capacité de 3 000 personnes, pour les survivants qui fuient la capitale. Comme souvent, il sait mobiliser les bonnes volontés et travailler en étroite collaboration, notamment avec l'ambassade de France. Plus d’informations et les commentaires du Père Franklin à cette adresse.

L’alimentation en eau qui était déjà difficile avant cette arrivée massive de population sur Pandiassou va s’en trouver compliquée. Des moyens de production d’eau devraient être mis à la disposition de la Congrégation assez rapidement. Nous vous en dirons davantage prochainement.  Cela permettra de faire face à l’urgence mais notre mission d’expertise n’en devient que plus prioritaire et nous allons voir avec l’AFU comment l’accélérer.


 22 janvier 2010 - Séisme en Haïti (5) : Nos unités de traitement se mettent en place
 

DSCN0006.jpg

Point avec Antoine Lecuona le Jeudi 21 janvier au soir

Aujourd’hui jeudi 21 janvier, nous avons commencé à installer dans l'enceinte de l'école "l'Abeille" à Leogane, la première unité de traitement provenant de Gonaïves.
Nous n’avons pas pu terminer les travaux aujourd’hui et nous poursuivrons les travaux demain vendredi. Nous devons achever le tertre en terre qu’il nous faut réaliser pour surélever les bladders[1] afin de pouvoir alimenter en gravitaire les rampes de distribution où vient s’approvisionner la population.
Pour demain vendredi, nous avons pour mission complémentaire d'étudier la faisabilité de latrines dans le camp de personnes déplacées de Leogane. Ce camp regroupe plus de 9000 personnes qui seront alimentées par notre unité de traitement.
Demain nous allons également installer une des deux unités arrivées de France cette semaine à Gressier (voir carte). Il s’agit de la FS 5000 (filtration simple sur sable d’une capacité de 5000 l/h).
La deuxième unité que nous avons récupérée de notre intervention 2008 de Gonaïves doit être révisée avant d’être mise en place sur un site. Ce sera probablement la dernière que nous installerons.
Nous devons faire face à des difficultés énormes de déplacement dues à l'engorgement des routes : 1h30 pour aller à notre dépôt, autant pour rejoindre notre zone d'intervention. Le temps disponible pour travailler est réduit d'autant car nous devons nous limiter aux heures de jour pour des raisons évidentes de sécurité des personnes. Ceci explique en partie que nous n'avons pas pu terminer l'installation de l'unité de Leogane. Aux difficultés de déplacement s’ajoutent la rareté des moyens de transport et à cet heure, je n'ai pas l'assurance d'en disposer vendredi.
 
 

[1] Bladders : réservoirs souples en PVC utilisés pour stocker l’eau produite en attente d’utilisation par la population


 
21 janvier 2010 -Séisme en Haïti (4) : Nos Unités de Traitement sont arrivées à Port au Prince

Après un voyage de plusieurs jours et un passage par Saint Domingue, Antoine Lecuona et les deux unités de traitement sont arrivés à Port au Prince mercredi soir 20 janvier, une semaine après le séisme. Récit d’Antoine Lecuona, bénévole d’Aquassistance.

 

Samedi 16 Janvier et Dimanche 17 JanvierDSCN0067_R.JPG

Jean-Louis Devallez (permanent d’Aquassistance) remet les deux unités de traitements pour qu’elles  soient transportées du magasin humanitaire de Nanterre jusqu’à l’aéroport de fret de Vatry à 150 km de Paris.

Lundi 18/01/10 - 9:00 (France)

Je rejoins l’équipe ACF dans ses bureaux de Paris et nous nous rendons à l’aéroport de Vatry pour le chargement du matériel.

Mardi 19/01/10 - 11:00 (Saint Domingue) – 17:00 (France)         


Les matériels d’Aquassistance, d’ACF et de quelques autres ONG ont été chargés dans le Boeing 747 cargo durant la journée de lundi. Départ vers 2h30 dans la nuit de lundi à mardi. 
Mardi 11 h : après une escale aux Açores (neige et -10°C), nous venons d'arriver à St Domingue. Nous sommes accueillis par les représentants d'ACF de la base arrière de Saint Domingue. Le déchargement a immédiatement commencé pour acheminer au plus vite les unités de traitement par la route. Nous partirons dès demain soit par la navette aérienne des Nations Unies, soit par la route (300 km, 8 à 10 h de voyage).

Mercredi 20/01/10  - 04 :19 (Saint Domingue) - 09:19 (France)


Nous sommes arrivés à 10 h heure de Saint Domingue (15h en France) et notre avion a été déchargé avant midi. Après les formalités, nous avons transféré son contenu dans 5 camions. En plus des unités de traitement, le chargement comporte prés de 50 tonnes de biscuits protéinés pour les enfants. L'opération s'est avérée longue et fastidieuse. La fatigue du personnel aéroportuaire, sollicité intensément depuis plusieurs jours nous a valu quelques déboires ; plusieurs caisses ont été renversées. L'opération s'est terminée à 4 h du matin. Nous partons pour Port au Prince à 6h30, par la route, cela nous permettra de dépasser les camions et vérifier la tenue du chargement.

Mercredi 20/01/10 – 11 :33 (Saint Domingue) - 16:33 (France)


Nous sommes proches de la frontière, nous espérons arriver à temps pour bénéficier du convoi sécurisé de la MINUSTAH jusqu'à Port au Prince. Sinon nous devrons attendre le lendemain. 
Nous avons entendu parler de la réplique (6,1°) mais nous ne l'avons pas sentie. Tout va bien pour nous.

Mercredi 20/01/2010 - 22:39 (Haïti) - 04:39 (France)


Nous avons rattrapé les camions à la frontière. Mais les 5 chauffeurs ont refusé de repartir hors d'un convoi UN ; convoi dont tout le monde parle mais dont personne ne connait les modalités de fonctionnement. Apres quelques palabres, ils acceptent finalement mais à la condition que je sois dans le premier camion et Laurent d'ACF dans le second. Nous repartons et arrivons sans encombre à Port au Prince. 
Je retrouve toute l'équipe ACF et Christian Rodier. Nous repartirons ensemble demain pour installer une unité de traitement à Léogane ville très durement touchée à environ 15 km de Port au Prince et où Christian a reconnu un emplacement. 
On doit pouvoir installer rapidement les deux unités de traitement de Gonaïves. Les deux autres dépendent des orientations en cours qui envisagent la création de camps au Nord de Port au Prince. Une analyse plus fine demain.


 

Carte Zone Port au Prince (source Google).jpg

 

 

 

 

19 janvier 2010 - Séisme en Haïti : participez au financement de l’intervention

Si vous aussi souhaitez participer au financement de cette opération d'urgence à Port au Prince, vous pouvez envoyer votre chèque à l'ordre d'Aquassistance, à : Aquassistance - 11 pl. Edouard VII - 75009 Paris en précisant au dos du chèque l'objet : URGENCE HAÏTI

Tout don de la part d'un salarié GDF SUEZ fera l'objet d'un abondement accordé par le Groupe. Les sommes récoltées serviront à financer des projets de reconstruction avec la collaboration des ONG sur place.

Pour permettre au Groupe de verser l'abondement, vous devrez adresser  par courrier une copie du reçu fiscal que nous vous enverrons dans quelques jours à : GDF SUEZ - Service Mécénat et Sponsoring Solidarité Haïti - 16 rue de la Ville l'Evêque - 75008 Paris. Vous devrez conserver l'original du reçu fiscal pour votre déclaration de revenus 2010.

 

19 janvier 2010 -Séisme en Haïti (3) : un message de Christian Rodier

Le message reçu de Port au Prince de notre intervenant, Christian Rodier, le lundi 18 janvier à 22h (heure de France).

Bonjour, 

Ici pour nous tout va bien ! 
Hier dimanche, nous avons installé deux bladders(1) de 10m3 avec des rampes de distribution à "Canapé Vert"; nous avons rencontré quelques problèmes pour regrouper le matériel et le transporter. 
Aujourd'hui lundi, nous sommes intervenus sur "Le Champs de Mars" pour y disposer quatre bladders de 10m3 après avoir constitué des groupes de surveillance et de travail pour la mise en œuvre et la protection des installations. Il est très difficile de contrôler les refugiés pour travailler dans des conditions satisfaisantes. Par contre nous avons eu une grosse déception: aucun camion n'a pu venir effectuer les remplissages faute de carburant. Des camions de la Protection Civile Dominicaine devraient tourner demain mardi et remplir nos installations. 
Nous agrandissons notre périmètre de distribution et devons alimenter les quartiers de "Croix du Pré et Lalu" et porter à environ 40 000 le nombre de personnes alimentées en trois jours. 
Demain mardi, je dois me rendre dans l'ouest du pays à Léogan pour expertiser les possibilités de positionner les unités de traitement CDF 5000. Le secteur est plus rural et il est alimenté par des forages et des puits. 
Excusez le manque d'infos mais les communications sont toujours très difficiles. 

Bonne soirée 

Chris 

(1) Bladders : réservoirs souples en PVC 


  
18 janvier 2010 - Séisme en Haïti (2) : les secours se mettent en place

DSCN0046.JPGSuite au séisme qui a frappé la région de Port au Prince, Aquassistance a pu envoyer un volontaire dès le 13 janvier, dans le premier avion affrété par le MAEE en partance vers Haïti. Il a rejoint l’équipe d’Action contre la Faim (ACF) avec qui Aquassistance travaille en partenariat depuis les inondations catastrophiques de Gonaïve en 2004.

Aquassistance et Action contre la Faim ont commencé à distribuer de l'eau potable à partir du réseau public, qui est resté partiellement opérationnel, dans le quartier de Canapé Vert à Port au Prince et ils se préparent à installer des points d'eau dans le quartier du Champ de Mars où se trouvent environ 25.000 personnes.

Les deux ONG sont en mesure de fournir cinq litres d'eau par jour et par personne aux quelque 9.000 réfugiés regroupés à Canapé Vert.

Par ailleurs, Aquassistance dépêche un deuxième volontaire dans un vol qui part ce soir, lundi 18 janvier, de l’aéroport de Vatry, et expédie par la même occasion deux nouvelles unités de traitement de 5.000 l/h chacune. Ce matériel devrait arriver à Saint Domingue et être ensuite acheminé vers Port au Prince.

Dès que les points de distribution auront été trouvés, les 4 unités mobiles de traitement seront mises en service.

 
 

15 janvier 2010 - Séisme en Haïti (1) : intervention eau potable d'urgence

Immeubles effondrés.jpgLes dégâts du séisme qui a secoué Port au Prince le 12 janvier sont considérables, dans un pays déjà fragilisé par une situation économique difficile et par les catastrophes naturelles précédentes. 
Aquassistance a contacté immédiatement Action Contre la Faim (ACF) pour une nouvelle collaboration. En effet les deux ONG ont déjà travaillé ensemble à deux reprises dans le pays, suite à des inondations à Gonaïves. ACF qui a des équipes sur place, se mobilise en urgence, par l’envoi de personnes supplémentaires et de matériel. 
Christian Rodier, membre d’Aquassistance est arrivé le 14 janvier dans la capitale haïtienne dans un avion affrété par la cellule de crise du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes. Il a pour tâche d’évaluer avec ACF les besoins en eau potable et la possibilité d’installer des unités de traitement d’eau. 
ACF a déjà transféré depuis la région de Gonaïves les unités mobiles de traitement qu’Aquassistance lui avait confiées en 2008. 
L’équipe permanente de l’association se tient prête à expédier d’autres matériels, en fonction des résultats de l’expertise et à examiner comment Aquassistance pourrait participer à la phase de réhabilitation des réseaux.