Archives‎ > ‎

Archives 2011



20 décembre 2011

Nos Meilleurs Voeux pour 2012



Nous vous remercions, vous tous qui nous avez accompagnés pendant l'année 2011, membres de l'association, bénévoles, associations partenaires, bailleurs de fonds et nous vous invitons à poursuivre votre engagement auprès de nous, dans tous les projets que nous soutenons pour le bénéfice des populations les plus démunies. 


Création Eric Sault. Photos © Anjou Madagascar - Terres et Iles d'Espérance - Aquassistance.

Partagez notre carte de voeux en invitant vos contacts à nous rejoindre à l'adresse suivante  www.aquassistance.org  


8 décembre 2011

26 nouveaux projets pour l'année 2011

Dans sa dernière réunion de l'année 2011, le 6 décembre, le Conseil d'Administration a approuvé cinq projets nouveaux. Ce sont ainsi 26 nouveaux projets qui ont été lancés en 2011. Un nombre à peu près égal de projets ont été terminés et l'année 2011 se termine avec 84 projets en portefeuille.
 
L’association recherche des bénévoles pour réaliser les missions d’expertise de la plupart des projets dans les premiers mois de 2012 (si vous êtes intéressés, cliquez sur l’onglet Bénévolat). 

TOGO – Agbatitoe 


La population d’Agbatitoé (1000 personnes) s’alimente en eau à des puits non pérennes, peu profonds et non potables, à des marigots ou dans des citernes d’eau pluviale aussi peu sures. 
L’association Sacré Cœur Humanitaire a commencé à travailler au Togo et, en particulier, à Agbatitoé en 2007 et elle se rend régulièrement sur place. Elle travaille dans deux domaines : la scolarisation, le développement. L’objectif du projet sera de développer une ressource d’eau potable et d’organiser le service autour de ce point d’eau.


HAÏTI – Kenscoff

À près de 1 500 mètres sur les hauteurs de Port-au-Prince, Kenscoff bénéficie d'un climat frais et est connue pour sa production maraîchère et les nombreuses maisons de riches familles de la capitale. Les marchandes ambulantes de fruits et légumes alimentent Port-au-Prince en produits frais. L’Organisation De Développement Agricole Intégré Local (ODAI-L) fondée en 1995 a pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population et de l’environnement.
Le projet vise le captage de la source Bas Godet, pour alimenter en eau la population de Godet, Boucan, Bellot et
Carrefour-Berthe (5000 personnes). La source Bas Godet située à Godet est déjà utilisée durant toute l’année pour la production maraîchère et pour alimenter la population du village de Godet en eau « potable ». Pour cela les femmes et les enfants doivent aller chercher de l’eau deux fois par jour et il faut 2 heures pour atteindre la source.

LAOS - Ban Na Hom 

Le projet est apporté par l’association Enfants d’Asie. Dans les villages montagneux de la province d'Oudomsay, au Nord du Laos, les enfants des minorités ethniques ne vont pas à l'école faute de professeur. Depuis 2007, Enfants d'Asie développe un programme de formation d'instituteurs pour favoriser la scolarisation et l'accès à la formation des minorités isolées. Les étudiants sélectionnés pour le programme retourneront enseigner à plus de 150 enfants dans leur village d'origine. Dans un de ces villages, Ba Na Hom, l’alimentation en eau potable est très insuffisante et son amélioration est une condition préalable à l’amélioration de la santé des enfants et de toute la population en général (1400 personnes). En plus de l’alimentation humaine, le projet s’intéressera aux besoins en eau d’arrosage pour une cinquantaine de petits jardins familiaux.
Aquassistance avait réalisé dans cette région en 2009 un projet assez semblable dans le village de Muang Long, projet financé par le SEDIF, l’Agence de l'Eau Artois Picardie et le syndicat des eaux de Dunkerque.

MADAGASCAR - Manandona

Ce projet est apporté par une association, Fraternité Tout Horizon, que nous avons déjà croisée dans le projet d’Ambohimahasoa, à Madagascar également. Il s'agissait uniquement d'une assistance technique sur un projet conduit par les Sœurs Augustines. Le projet actuel est a priori d'un coût modéré mais l'étude de faisabilité devra le confirmer. Il concerne cependant 5000 personnes et cet élément seul justifierait notre intervention.
Le projet est sur le plan technique assez classique : un réseau existant avec captage d'une source éloignée, une longue conduite d'adduction et un réseau de bornes fontaines ne fonctionne plus correctement faute d’entretien et doit être rénové. Les difficultés techniques ne sont pas a priori insurmontables. 

BURKINA FASO - Belmin & Naftenga

L’objectif global du projet présenté par l'Association Rêves d’Ecole est de développer sur 5 sites, le concept du Jardin Tropical Amélioré (JTA) pour obtenir sur toute l’année des rendements supérieurs à ceux obtenus de façon traditionnelle. Trois écoles sont concernées ainsi que les associations de femmes de deux villages, celui de Belmin et celui de Naftenga. Les écoles disposent de forages de capacité suffisante pour développer les cultures maraîchères. Les deux villages doivent trouver des ressources en eau supplémentaires pour le projet de maraîchage. L’intervention d’Aquassistance ne porte que sur ce point des ressources en eau. Le projet sera réuni au projet de Koupela qu’Aquassistance a accepté en juin 2011. Rappelons que ce projet concerne trois forages dans trois villages de la même province. 




8 décembre 2011

Aquassistance poursuit son engagement à Pandiassou aux côtés du Frère Franklin


Aquassistance a accepté en décembre 2009 d’aider 
le Frère Franklin et l’AFUdans la remise en état de l'adduction de Layaye et la reconstruction de celle D’lo Gayé qui alimentent le village de Pandiassou, où le frère Franklin a développé ses activités. Une 1ère mission d’expertise en mai 2010 a précisé les travaux à réaliser. Compte tenu du montant des investissements pour D’lo Gayé (400 KUSD), cette partie du projet a été mise en attente jusqu’à la remise en état de Layaye. Une mission en juin 2011 a revu les travaux à faire pour Layaye qui sont estimés à 140 K€ (rapport en pièce jointe).

Le SEDIF a accordé une subvention de 100 K€ à ce projet et le reste du financement sera apporté par l’AFU et par le PAM (Programme Alimentaire Mondial). 

Les travaux seront réalisés par le personnel recruté par le Frère Franklin qui dispose des matériels nécessaires. 

Le Frère Franklin a confirmé qu’il souhaitait qu’Aquassistance l’assiste dans l’organisation des travaux et la mise en œuvre du projet sur le terrain. 



9 novembre 2011

Dix nouveaux projets pour Aquassistance


Dix projets nouveaux ont été approuvés au Conseil d’Administration du 5 octobre 2011. Une vue rapide des projets ci-dessous.
 

HAITI – Projet Réseau
 
L
e projet ReSeau fait partie des projets menés par le GRET dans le cadre des travaux de reconstruction à Port au Prince. Le projet concerne trois quartiers, chacun étant géré par un comité d’eau : Cité Plus, Tête de l’Eau, Sicot. Aquassistance interviendra uniquement sur le quartier Sicot à la fois dans le financement et dans la réalisation du projet. L’équipement du quartier Sicot comprend déjà un réservoir de 100 m3 et 4 bornes-fontaines. Le projet consiste à installer un pompage entre le réservoir public et le réservoir du quartier Sicot.

 
BURKINA FASO – Founzan
 
Aquassistance apportera son aide à l’association ARMANIOC basée à Condom (Gers). La Commune de Condom (32) s'est engagée dans une démarche de coopération décentralisée avec Founzan et depuis 1990, l’association ARMANIOC aide au développement de la commune de Founzan. La population de Founzan qui est concernée par le projet est d'environ 15.000 personnes réparties sur 14 villages. Le projet consiste à remettre à niveau le parc des PMH (pompes à motricité humaine) équipant les 57 forages et d’en consolider la gestion sous l’autorité du Conseil Municipal de Founzan.
 
COMORES – Ouzioini
 
Le projet est présenté par IOIDE, une association basée à la Réunion. Son premier projet a porté sur l’alimentation par électricité solaire de l’hôpital d’Ouzioini sur l’île de la Grande Comore. Elle a demandé à Aquassistance de s’intéresser avec elle à l’alimentation en eau de 6000 habitants de la Commune d’Ouzioini (jumelée avec Bras Panon - Réunion) et de localités avoisinantes. La population dépend aujourd’hui des réserves insuffisantes constituées durant la saison des pluies. L’eau dans cette région est rare et le projet consiste à voir comment mettre en place une ressource plus pérenne. Des études montrent qu’il existe quelques possibilités à exploiter.

HAITIi - Ile-à-Vache – déchets
 
L'association de Terres et Îles d'espérance travaille au développement économique de cette île de 17.000 hab. qui se trouve au sud-ouest du pays, à 15 km au large, au sud de la ville des Cayes. L'association a sollicité Aquassistance pour l’aider à structurer un projet de gestion des déchets et à mettre en place un système de diffusion de l’information pour sensibiliser la population à l'importance de la préservation de leur environnement.
 
 
 

CAMBODGE & LAOS – Programme MADEAU
Le Conseil d’Aquassistance a choisi de s’associer une nouvelle fois au GRET au Cambodge et au Laos dans le programme MADEAU. Ce programme triennal vise à améliorer durablement l’accès et la qualité des services d’eau potable et d’assainissement des populations des zones semi et périurbaines du Laos et du Cambodge. Il inclut la réalisation d’ouvrages hydrauliques et, en plus de financement, Aquassistance apportera, son expertise technique dans la conception et la réalisation de ces ouvrages.


BENIN - Bopa – Badazouin
Aquassistance a déjà réalisé en 2011 un 1er projet de 100.000 euros pour l’alimentation en eau dans la Commune de Bopa de la localité de Djofloun (plus de 6km de canalisations et 9 bornes-fontaines) dans le cadre d’un partenariat de coopération décentralisée entre Crosne (91) et la commune de Bopa et d’un financement de l'Agence de l'Eau Seine Normandie.
Lors de l’inauguration en avril 2011, le Maire de Bopa a proposé à Aquassistance de prendre en charge le projet d’alimentation d’une partie de l’arrondissement de Badazouin. Le projet complet (à réaliser en deux tranches au moins) consisterait à équiper d’une pompe un forage profond existant, construire un réservoir surélevé de 20 m3, poser 25 km de canalisations et construire 12 BF. Une première estimation du coût est de 300.000 euros pour une population estimée de 4000 habitants. Le réseau sera remis à un délégataire à son achèvement.

TOGO - Agamahé - centre de santé
L’association WOMEN OF AFRICA (WOA) est une organisation de solidarité internationale créée en 2002, qui travaille depuis 2006 avec les populations du village d’Agamahé et des villages voisins : parrainage et scolarisation des enfants, élevage de porcs pour l’équipement de l’école du village, programme de microcrédit pour les femmes, campagnes de prévention en santé et dernièrement la construction d‘un centre de santé.
Le projet consiste en priorité à alimenter en eau le centre de santé. Environ 4000 villageois sont concernés (en majorité des femmes et des enfants). Le projet sera aussi l’occasion de renforcer si nécessaire l’alimentation en eau des villages voisins.

MADAGASCAR - Morondava - déchets 
L’ONG PlaNet Finance a mis en œuvre à Madagascar différents projets de développement comprenant une composante microfinance. Le projet concerné est le projet Mihary « Ecotourisme et restructuration de la filière Assainissement à Morondava ». Dans une 1ère phase de 18 mois, financée par l'UE et par Grand Quevilly, PlaNet Fiance a élaboré un état des lieux sur la gestion des déchets dans la ville et lancé la structuration de la filière collecte. Les objectifs de PlaNet Finance dans la deuxième phase sont de développer des activités génératrices de revenus (AGR) via la microfinance, dans la collecte, le traitement et le recyclage des déchets. PlaNet Finance a sollicité Aquassistance pour l’aider à mieux caractériser la situation à ce jour, à la fin de la 1ère phase et l’aider à reformuler les objectifs de la 2ème phase avant la recherche de nouveaux bailleurs.

MADAGASCAR - Antovontany - Mandrosoa
L’Association pour le Développement de la Commune ADC 106, de droit malgache, a sollicité Aquassistance pour amener l’eau aux 1000 habitants du Fokontany (village) Antovontany dans la commune de Mandrosoa. Depuis des années, la contamination de l’eau par infiltration des puits à ciel ouvert peu profonds et l’eau des canaux, rizières ou rivières ont posé de sérieux risques de santé dont la bilharziose. Le Fokontany disposerait d’une source qui, pour être opérationnelle, demanderait d’importants travaux d’aménagement. L’objet de la 1ère mission sera d’en vérifier la faisabilité.

VIET NAM - Yen Thuong
 
Dans la Commune de YEN THUONG (2300 hab., il n’existe aucun service public d’alimentation en eau. Les communes s’alimentent en eau dans des ravines ou dans quelques puits. Le Comité Populaire demande le développement de systèmes d’alimentation en eau. La solution serait probablement d'établir un système d'approvisionnement en eau à partir de deux forages pour avoir une alimentation en eau autonome et de bonne qualité. Ces forages seront réalisés par les autorités vietnamiennes et Aquassistance n’interviendra qu’à leur achèvement pour les équiper. 
 
 

9 novembre 2011
 
Aquassistance poursuit la réalisation de 4 projets

Le Conseil d'Administration d'octobre a pris formellement la décision de poursuivre 4 projets dont le financement est acquis. Les équipes de bénévoles sont déjà mobilisées sur ces projets depuis de nombreux mois et vont en lancer la ralisation prochainement.

PALESTINE - Beit Sira
 
Aquassistance a un accord de partenariat depuis 2009 avec la Ville de Montreuil (93) pour apporter un appui technique à la gestion du projet jusqu’à son aboutissement. Alain Gentil a mené dans cette petite ville palestinienne à la frontière avec Israël, diverses missions d’expertise pour établir un diagnostic technique, proposer un schéma directeur, et élaborer un plan d’actions pour l’amélioration du service local.
Les recommandations ont abouti à des améliorations significatives, notamment en matière de gestion financière.
 
La phase qui commence aujourd’hui a pour objectif de mettre en œuvre avec les bureaux d’études et les entreprises palestiniennes, les travaux et prestations préconisées dans le schéma directeur et les actions de pérennisation de la gestion technique, économique et financière. Pour inscrire le projet dans le cadre de la Réforme institutionnelle en cours d’élaboration par l’Autorité Palestinienne, un objectif supplémentaire devra être intégré : la création d’un service commun de l’eau à l’échelle non plus seulement locale mais également intercommunale. La population ainsi desservie serait de l’ordre de 25 000 habitants.
 

 
MAURITANIE – Ndiorol
 
 
 
 
 
Aquassistance a réalisé une première mission d’expertise en novembre – décembre 2009 qui avait laissé de multiples points en suspens du fait des doutes sur l’existence d’une ressource en eau. En effet, l’expertise avait montré avec la présence d’eau salée, la complexité du contexte hydrogéologique de Ndiorol et la question se posait de l’existence d’une ressource d’eau douce en qualité et quantité suffisantes pour une alimentation en eau potable du village. Pour lever ces inconnues, Aquassistance a fait réaliser une prospection géophysique en octobre 2010 par un bureau d’études géologiques de Nouakchott. 
L’objectif était de mieux préciser le potentiel des sites repérés lors du travail de terrain et de positionner de futurs forages. Cette étude propose deux points intéressants. Aquassistance a décidé de financer la réalisation de deux forages de reconnaissance, sans s’engager au-delà dans la réalisation et/ou le financement du projet global.
 
MALI - Guémoukouraba
 
 
La Commune de Guémoukouraba est composée de cinq villages. Deux associations de ressortissants en France de deux des villages (Mountan-Kagoro et Guéssebiné) ont demandé à Aquassistance en 2009 de les aider à mener un projet d’alimentation en eau pour les deux villages (distants de plus de 40 km).
Le projet d’un coût de 340 K€ est maintenant entièrement financé avec une très forte contribution de l’Agence de l’Eau Seine Normandie ainsi que celles des deux associations de ressortissants, des Fondations ADOMA, Abbé Pierre et AFTAM, ainsi que la Ville d’Asnières et Aquassistance.
La première étape des travaux consistera en la réalisation d’études géologiques complémentaires et de forages.

 
SENEGAL – Mbagnou
 
Une première mission d''expertise a été réalisée en octobre 2010 pour évaluer les besoins en eau, étudier les possibilités techniques d’ alimentation en eau potable du centre de santé et du village de Mbagnou. Lors d’une mission en avril 2011, dans la communauté rurale Sinthiou Mamadou Boubou dont dépend Mbagnou, l’équipe Aquassistance a noté que le forage initialement prévu dans le cadre du projet étant alors en cours de réalisation sur financement public et le contenu technique et financier du projet a été revu en conséquence. Le projet d’un coût de 90 K€ consiste à équiper le forage avec un pompage solaire, mettre en place un réservoir de 10 m3, des canalisations de 650 m et de créer 2 bornes-fontaines pour le village et le centre de santé.Un dossier de demande de financements a été présenté en août 2011 auprès du dispositif « Solidarité migrants » du Département des Yvelines qui a accordé qui a accordé un financement de 48 K€. L’autre moitié est partagée entre les migrants et Aquassistance. Le dossier a donc été bouclé techniquement et financièrement en moins d’un an. Il ne reste plus qu’à le réaliser sur le terrain !
Le forage étant en capacité de fournir 60 m3 par jour, le projet pourra également bénéficier à la population nomade souhaitant se sédentariser : une des priorités du Président de la Communauté Rurale de Sinthiou Mamadou Boubou.
 
 
 

27 octobre 2011

Plein succès pour la session de formation d'automne

Huit stagiaires chanceux ont suivi la session du 18 octobre dernier, dédiée aux nouveaux outils de collecte et d'expertise mis à la disposition des bénévoles Aquassistance pour leurs interventions.

 

Au programme, 3 catégories d’outils :

  • la collecte de données sur le terrain : analyse de la qualité d'eau (photomètre, Potatest®), relève des coordonnées géographiques (GPS, lasermètre, topofil…) relève des coordonnées géographiques, topographiques, de distances, et enfin traitement et analyse des données sur outils informatiques (GoogleEarth, EarthExplorer,...),
  •  le traitement et analyse des données collectées par des outils informatiques/logiciels (GoogleEarth®, EarthExplorer®, Dimensionnement et modélisation de réseaux)
  • l’élaboration d’un compte d’exploitation prévisionnel à partir d’un outil développé sur un progiciel, par notre adhérente Anne Kyriacos.

La journée était (presque!) trop courte pour traiter pleinement les sujets, exploiter les logiciels présentés, mais suffisante pour permettre aux 8 participants de se familiariser avec ces différents outils et améliorer la qualité des avant-projets sommaires tant attendue par les partenaires (maîtres d’ouvrage, bailleurs,…).

 

Les intervenants Jeanne-Astrid Fouegue, Luis Peinado et Charles-Damien Dupuy pour l'équipe d'animation centrale, et nos adhérents intervenants Anne Kyriacos et Jean-Marie Battarel, promettent une session au Printemps prochain sur cette même thématique !



Aquassistance recherche un(e) Chargé(e) d'Opérations

Aquassistance recherche un(e) Chargé(e) d’Opérations dont la mission générale est d’assurer, dans l’Equipe d’Animation Centrale (EAC) du siège de l’association, une « base arrière » pour les missions d’urgence et les projets d’aide au développement gérés par Aquassistance.

 Si vous êtes intéressé(e), vous trouverez  la description de poste ici  et vous pouvez envoyer votre candidature à contact@aquassistance.org avec CV et lettre de motivation.
 


 

Mission formation à Madagascar

 

Lorsque le GRET a sollicité Aquassistance pour un projet de Formation à Madagascar, l’intérêt de cette expérience nouvelle a vivement intéressé une équipe dont les membres intervenaient pour la première fois pour l’association. Ce projet, inscrit dans le programme Meddéa, est exclusivement dédié à la formation d’opérateurs privés de la distribution d’eau. Il a permi à Eric de la Guéronnière, chef de mission et spécialiste de formation, José Cavas spécialiste des domaines techniques et Brigitte Colin, spécialiste des domaines de gestion, de découvrir les besoins des opérateurs de cette région de Madagascar en matière de formation, leur cœur de métier à tous trois.

 

S’inscrivant dans le cadre du partenariat avec le GRET, ce projet fait partie intégrante d’une démarche globale ayant pour finalité d’améliorer la qualité des services de manière durable tout en valorisant les structures existantes à Madagascar.

 

Ce premier déplacement, qui s’est déroulé en juillet dernier, a permis à l’équipe de prendre connaissance du contexte et du niveau d’expertise des opérateurs à former et enfin de définir la façon dont va être dispensée cette formation.

 

 
« 6 communes agricoles sont concernées par ce projet. Nous avons visité 3 communes situées autour de Tananarive, dont 2 du programme Meddéa. Nous avons réalisé un état des lieux technique et commercial en intégrant les aspects organisation et communication pour l’ensemble du projet. » 

« Nous avons également visité des écoles de formation, l’idée de former, à partir de supports de formation produits et fournis par Aquassistance, des formateurs qui à leur tour formeront sur place les opérateurs concernés. Nous avons été accueillis très chaleureusement dans un pays magnifique avec une population désireuse d’aller de l’avant. » 

 
 

Eric

« Avec ce matériel nous sommes maintenant à même de définir la formation à mettre en place, son organisation et son déploiement. Ce projet d’envergure se déroulera sur 1 an à 18 mois et nécessitera d’autres missions sur place, voire des compétences complémentaires à celles de l’équipe de projet actuelle. »

 

Il existe dans cette région un réel potentiel de missions Aquassistance dans d’autres domaines, chaque membre de l’équipe a pu faire bénéficier les interlocuteurs locaux de ses compétences et savoir-faire dans d’autres domaines que la formation. Leurs recommandations ont été accueillies avec beaucoup d’intérêt. Souhaitons que très bientôt d’autres projets voient le jour dans la région !

 


 

Formation aux urgences 2011

 

Du 24 au 26 juin, Aquassistance a organisé une formation destinée aux futurs urgentistes, des adhérents aptes à partir pour apporter de l'eau potable aux populations sinistrées suite à des catastrophes.

 

Treize stagiaires, de profils variés et six formateurs ont donc passé ces trois jours sur le site d'une ferme, dans l'Oise, pour une mise en situation, qui se voulait la plus proche d'une vraie urgence. Il ne manquait ni les bivouacs, ni les rations alimentaires (complétées par un barbecue !), ni l'étang pour pomper l'eau à rendre potable.

 

Les stagiaires ont bénéficié d'une formation théorique et pratique avec le montage et la mise en service de deux stations, ainsi que des conseils et anecdotes des "anciens".

 

Face aux nombreuses demandes de suivre cette formation, un stage similaire est déjà prévu pour 2012.

 

Quelques témoignages :

 

"J'ai été très bien accueillie par une équipe à l'écoute, qui a su créer une ambiance propice à la collaboration. Les experts étaient disponibles pour répondre à nos questions. Je pense que ce week-end a été important aussi bien du point de vue des connaissances techniques que des relations humaines".

Valentina de Felice, Degrémont Italie

 

"Très bon stage, qui permet de se rendre compte des difficultés que l'on peut trouver sur place."

Cyril Leterrier, Lyonnaise des Eaux Brie Sud Essonne"

 

"Ce stage clarifie les interrogations sur la réalisation d'une mission d'urgence. Les animateurs nous ont fait passer les messages essentiels. Félicitations également au personnel Aquassistance, tant pour la préparation que pour la prestation."

Pierre Bernis, retraité Lyonnaise des Eaux

 

"Très agréablement surprise par la qualité de la station et la facilité de montage. La rencontre avec les anciens, les baroudeurs, est vraiment intéressante et nécessaire."

Emmanuelle Doyon, Degrémont

 

 


Haïti - la reconstruction en marche grâce à vos dons

  

Grâce à vos dons, dans le cadre de la reconstruction après le séisme, plusieurs projets sont prévus en Haïti. Pour faire le point sur leur avancement, Paul Legouix et Luis Peinado y sont allés ce printemps pour une expertise groupée.

  • A Port-au-Prince, Aquassistance apportera ses compétences dans le contexte du projet RéSEAU, mené par le GRET.
     
    L'équipe a ciblé les apports futurs de nos bénévoles. Ainsi, SICOT, un des quartiers défavorisés de la capitale, bénéficiera de l'installation d'un système de pompage et de la réhabilitation de son système de distribution. L'association accompagne également le GRET dans le renforcement des capacités techniques de son équipe locale dans la mise en oeuvre d'un observatoire de la qualité de l'eau distribuée dans 46 quartiers défavorisés que le GRET a en charge. L'équipe a formé 8 membres du GRET Haïti à la manipulation des matériels d'analyse d'eau de terrain.
  •  

  • A Jacmel, Aquassistance mettra en service le système de pompage dit "de l'hôpital", qui alimente l'asile et les quartiers bas de la ville. La population bénéficiaire est estimée à 6000 personnes par les autorités locales. Un deuxième système de pompage attendra la réalisation des travaux de forage et de génie civil du réservoir à Marigot.
  • A la crèche SED Carrefour, l'équipe a rencontré la direction, évalué les travaux à faire pour améliorer les équipements de distribution d'eau et visité des entreprises pour obtenir des devis. Les travaux d'amélioration seront réalisés lors d'une des prochaines missions.
  • Enfin, à Pandiassou, les rôles ont été clairement définis avec le partenaire, le Frère Franklin Armand. Les travaux vont démarrer sans tarder, en juin / juillet sur l'adduction d'eau de Layaye, avec l'aide de trois intervenants d'Aquassistance.

 


 

 

Des villages de Fada N’Gourma et Matiakoali (Burkina Faso) se prennent en main pour leur alimentation en eau

 

 

Une des principales préoccupations des villages de Fada N’Gourma et de Matiakoali est de trouver, maîtriser et gérer les ressources en eau. Les cours d’eau, marigots et puits superficiels, souvent taris en fin de période sèche, sont exposés à la pollution.

 

Aquassistance intervient à Fada et Matiakoali en collaboration avec Fondacio et l’ADCV (Association pour le Développement des Communautés Villageoises). Leur projet de réalisation de 10 forages et de création de comités pour leur gestion reçoit le soutien financier entre autres de la Communauté Urbaine de Bordeaux et de l’Agence de l’Eau Adour Garonne.

 

Irina Jaubert, chef de projet, et Mathieu Bossé, hydrogéologue, bénévoles d’Aquassistance, ont été à Fada ce printemps, pour lancer les travaux de forage. Leur mission fait suite à deux appels d’offres, l’un pour les forages eux-mêmes, l’autre pour l’installation de pompes à motricité humaine.

Sept villages ont déjà des forages positifs, les essais de pompage doivent être terminés avant fin mai.

 

Le projet a la chance de bénéficier de l’expertise de l’ADCV en matière de sensibilisation des habitants, adultes et enfants, à l’hygiène et à un usage rationnel de l’eau potable nouvellement acquise.

 
 
 
 

Assemblée Générale 2011 - Elections au Conseil d'Administration

Lors de l'Assemblée Générale de l'association, qui s'est tenue le 1er avril 2011, ont été élus ou réélus au Conseil d'Administration :

  • Christine Bissière
  • Jean-François Bost
  • Patrice Crohin
  • Marie-Elisabeth Maurice
  • Claude Mauvais
  • Sylvain Planchon
  • Claude Renault

Le Conseil a ensuite désigné le Bureau suivant :
  • Président : Jean-François Bost
  • Vice-Président : Sylvain Planchon
  • Secrétaire : Marie-Elisabeth Maurice
  • Sécrétaire adjoint : Jérôme Assez
  • Trésorier : Guy Facy
  • Trésorier adjoint : Claude Renault
 
 
Téléchargez le dernier n° de notre Revue Actions 
 
Le numéro d'été 2011 de la Revue "Actions" est sorti. Lise
z-le en ligne ou téléchargez-le pour une lecture en différé. 
 
Pour l'ouvrir, cliquez sur la couverture. 
 
Et pour le bien de l'environnement, si vous pouvez, ne l'imprimez pas ! 
  
D'autres numéros de la revue sont disponibles à cette adresse.
 
 
 

Népal : Aquassistance mène une expertise pour alimenter en eau 9 villages
 

C’est à la demande de "Rural Development Forum" (ONG de droit népalais), qui œuvre au développement économique de la communauté de Chapakhori, qu’Aquassistance intervient dans un projet d’alimentation en eau potable de 9 villages de cette commune située à 45 km (mais 4 h de route et pistes !) à l’ouest de Kathmandu !

Ces villages sont actuellement alimentés par des sources, pour la plupart très difficiles d’accès (jusqu’à 500 m de dénivellation et plusieurs kilomètres). La qualité des eaux, le plus souvent liée aux conditions de captage, favorise les maladies d’origine hydrique surtout chez les enfants.

Le projet mené par Aquassistance porte en conséquence sur la réhabilitation des ouvrages de captage et sur la mise en place d’un réseau d’adduction et de distribution par bornes fontaines. Projet qui pourra bénéficier de la présence d’un réseau électrique existant ou en cours de réalisation.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

 
Extension du réseau d'eau de Bopa - une délégation béninoise en France

bénin,bopa,houdan,jumelageDébut janvier 2011, laVille de Crosne (91) a accueilli une délégation de la Commune de Bopaconduite par Paul Hounkpè, le Maire de cette ville béninoise de 70.000 habitants.

La Ville de Crosne et la Commune de Bopa ont signé un Pacte d’Amitié et de Solidarité le 17 avril 2010. La visite de la délégation béninoise a été l’occasion de signer la Convention de Partenariat fixant les conditions de réalisation de l’extension du réseau d’eau potable dans neuf villages de Bopa. La convention a été signée par Alain Girard, Maire de Crosne, son homologue béninois Paul Hounkpè, Alain Robin du Comité de Jumelage de Crosne, Michel Berson, Président du Conseil Général de l’Essonne, Mathieu Dovi représentant les ressortissants de Bopa en France et Jean-Claude Clermont d’Aquassistance.

Le projet dont le coût est supérieur à 100.000 euros, bénéficie de financements de l’Agence de l’Eau Seine Normandie, de laVille de Crosne, du Conseil Général de l’Essonne, des Ressortissants de Bopa en France et d’Aquassistance.bénin,bopa,houdan,jumelage

En novembre 2010 deux membres d’Aquassistance, Christian Rissel et Philippe Caulet s’étaient rendus sur place pour préciser avec laCommune de Bopa les conditions de réalisation de ce chantier qui, après la pose de plus de 6 km de réseau et la construction de neuf bornes-fontaines apportera enfin de l’eau potable à près de 4000 personnes.

Ce sera fait à la fin du mois de mai 2011.

 
 
 

12 janvier 2011 - Haïti, un an après



A Lecuona dans la foule.jpg
 Un an après le traumatisme du tremblement de terre subi par Haïti, le pays peine à se relever, en proie aux cyclones, choléra, troubles politiques, émigration, difficultés logistiques... Beaucoup d’Haïtiens vivent dans la précarité et voient trop peu les effets de l’aide internationale sur leur quotidien. 

Aquassistance était intervenue dès le lendemain du séisme pour parer à l’urgence et avait installé 5 unités de traitement de 5000 litres par heure dans la région de Port-au-Prince et Léogane, en partenariat avec Action contre la Faim. Dans le cadre du désengagement de la fourniture d’eau gratuite, la DINEPA (Direction Nationale de l’Eau et de l’Assainissement) a demandé aux ONG, en fin d’année 2010, que ces unités soient démontées. Action contre la Faim a transféré le matériel sur sa base de Gonaïves pour une éventuelle réutilisation dans le cadre de la lutte contre le choléra.

Aquassistance est préoccupée par la phase de reconstruction et compte utiliser au mieux le solde des dons reçus des particuliers et institutions. 

Elle prévoit d’autres projets sur l’île :

  • Installation de pompes dans deux forages à Jacmel, dont l’un desservant un hôpital géré par Médecins sans Frontières. Dans cette ville Aquassistance avait déjà Equipe réseau 4.JPGcontribué à la remise en service de tronçons de réseau d’eau, grâce à une opération « cash for work » avec des ouvriers haïtiens.
  • Amélioration de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement du quartier de Wharf Jérémie à Cité Soleil, près de la capitale, en partenariat avec le GRET. Il s'agit d'un quartier précaire dans lequel les services de base sont quasi absents et qui a vu sa population augmenter suite au séisme, ayant été quelque peu épargné par celui-ci. Ce projet, qui prévoit la promotion de bonnes pratiques d’hygiène publique par le comité d’eau du quartier est déjà assuré d’un cofinancement de l’Ambassade de France.

Amélioration de la qualité de l’eau de la Crèche SED (Soutien aux Enfants en Détresse) de Carrefour, actuellement en reconstruction, en partenariat avec Energy Assistance.




12 janvier 2011 - Renforcement de l’alimentation en eau d’un village d’enfants lettons

    100_1499.JPGAprès le Vietnam et Haïti, Albert Rigaud s’est vu confier une mission sous d’autres latitudes, en Lettonie, en compagnie de Claude Renault.

    Le projet vise l’amélioration et le renforcement de l’alimentation en eau du village d’enfants de Grasi, qui accueille des enfants orphelins ou abandonnés par leur famille. Le fondateur du village, un Français, Christophe Alexandre, veut diversifier les ressources du village, trop dépendant des subventions d’état, en baisse. Dans ce but, il a créé un hôtel et une ferme pédagogique et espère accueillir bientôt de jeunes handicapés légers et leur assurer un emploi à la ferme.

     

    Dans une première étape il faudra construire un château d’eau Mesure de nappe F2.JPGcapable d’assurer une réserve pour 24 heures et  remettre en service l’installation de déferrisation, en panne depuis 15 ans. Ensuite il faudra remplacer une pompe pour sécuriser l’alimentation en eau de l’ensemble.

    Albert Rigaud croit en ce projet, qui est tout à fait réalisable. Même s’il a beaucoup apprécié la nature lettone, le calme des bois et des champs recouverts par les premières neiges, il est conscient qu’il faudra attendre le printemps pour entreprendre des travaux.