Archives‎ > ‎Archives 2013‎ > ‎

Avril 2013

26 avril 2013

Mise en eau du réseau de Legmoin (Burkina Faso)


L’objectif du projet mené en partenariat avec la Ville de Grasse est d’alimenter en eau 1500 habitants du chef-lieu
 de Legmoin, ainsi que plusieurs écoles et bâtiments administratifs. 


Lors de la mission précédente, d’octobre 2012, le chef de projet Aquassistance, Dominique Chenille et son équipe, ont lancé les travaux sur le réseau, avec l’aide des habitants. Depuis, ceux-ci ont continué à creuser des tranchées et poser des conduites et des branchements. 

Cette fois-ci, en mars 2013, l’équipe d’Aquassistance, composée du chef de projet et de trois nouveaux coéquipiers, a installé des robinets et des compteurs sur la moitié des 120 branchements prévus. Elle a aussi mis en place huit bornes-fontaines, la pompe immergée et les 60 panneaux solaires qui lui fournissent de l’énergie. 

Le réservoir métallique de 30 mètres cubes, qui aurait déjà dû être installé, a donné du fil à retordre aux intervenants. L’entreprise retenue pour l’installer n’avait pas de grue suffisante pour lever la cuve. Trois camions-grues sont venus successivement pour le lever, mais sans succès. L’équipe a alors décidé de refouler l’eau directement dans le réseau de distribution pour faire les essais de mise en service. 

La mission a comporté un temps de formation d’une équipe municipale au suivi et à la gestion administrative du nouveau réseau (relevé des compteurs, gestion des factures, etc.). Des bénévoles de Lyonnaise des Eaux de Mougins sont en train de mettre au point un programme informatique sur tableur pour faciliter la tâche des gestionnaires. 

Florent Lehoux, bénévole d’Aquassistance et cinéaste, a accompagné les techniciens à Legmoin et, dès son retour en France, a réalisé un premier film.
 


10 avril 2013

Formation aux Interventions d'urgence


Comme chaque année, Aquassistance organise un stage de formation à l'intention de ses adhérents volontaires pour intégrer le Groupe Urgences.
Si vous êtes intéressés, cliquez ici pour plus d'informations et pour vous inscrire.



10 avril 2013

Onze nouveaux projets à réaliser

Dans sa dernière réunion du 3 avril 2013, le Conseil d'Administration a approuvé onze nouveaux projets
 
L’association recherche 23 bénévoles pour réaliser les missions d’expertise de la plupart des projets dans les prochains mois de 2013. Si vous êtes intéressés, cliquez sur l’onglet Bénévolat

Burkina Faso - Piela

La demande de réaliser trois forages provient de SEL Projets, un organisme pr
otestant d’aide au développement. L'idée originelle du projet a été exprimée par la population de la commune rurale de Piéla, suite aux activités participatives menées par l'association Tin Naabi qui travaille en partenariat avec SEL Projets. Dans la région de Piéla, 13 villages n’ont pas accès à l’eau potable. Les trois villages proposés ne sont donc qu’une première étape d'un projet plus ambitieux. Les habitants de ces trois villages, sélectionnés parmi tant d’autres, manquent totalement de l’eau potable. Ils boivent l’eau des petits puits, des marigots et des mares et le maladies hydriques sont nombreuses.

Burundi - Kamenge (déchets)

Le Cadre de concertation des Associations des veuves du Burundi (C.A.V.B)  propose d'étudier la gestion des déchets solides de la commune de Kamenge (8.200 hab.), dans la banlieue de Bujumbura, la capitale du Burundi. Aujourd'hui, à Kamenge, rien n'est fait en matière de gestion de déchets, alors que beaucoup d'autres communes de Bujumbura ont des services de collecte et traitent leurs déchets dans la décharge commune de Buterere gérée par l'Etat. Le CAVB a développé quelques idées sur l’organisation du service à Kamenge qui demandent à être analysées lors de l’expertise. La population sera impliquée dans la réalisation du projet par la sensibilisation au porte à porte contre la propagation des déchets solides, pour la collecte et leur dépôt dans les véhicules. 

Cambodge - Takeo

L'association KADO propose de réaliser l'alimentation en eau du village de Vat Cheuk Chap dans la Commune de Takeo (500 hab.). Aujourd'hui le village  s'approvisionne en eau à partir d'un étang présent sur le site. La population ne pratique aucun traitement d’eau, ce qui engendre de nombreuses maladies infantiles. De plus, lors de la saison sèche, l'eau de l'étang ne couvre pas tous les besoins de la population. Le but de ce projet est d'améliorer la qualité de l’eau consommée par la population soit à partir de l’étang (après traitement) soit à partir d’eau souterraine plus protégée de la contamination. En matière d’assainissement, il existe quelques latrines privées. Les excréments sont récupérés pour l’amendement des sols.

Cameroun - Batcho

Le chef de village de Batcho présente un projet d'extension de l'alimentation en eau qui devrait compléter une première réalisation. Ce projet avait été accepté il y a plusieurs années  et abandonné parce que la réalisation s'était heurtée à des dissensions entre villages voisins. Une équipe d'Aquassistance est retourné sur place récemment. Cette visite rapide sur site a montré une insuffisance de la ressource pour la partie déjà équipée et a fortiori pour la partie nouvelle à équiper. De nouvelles ressources devront être recherchées pour mener à bien le projet.C'est la priorité avant de penser étendre le réseau vers d'autres usagers.

Cameroun - Bonaléa


La Communauté de Communes du Plateau Briard a un accord de partenariat avec la Commune de Bonaléa au Cameroun. Le but du projet est de permettre au prochain centre de santé d'être alimenté en eau, à partir du forage existant situé à 300 m du site, d'étendre le réseau d'eau aux villages avoisinants (si possible) et d'assurer l'assainissement du centre de santé et du village dont il dépend.



Haiti - Milot

Ce projet est présenté par United Water, la filiale américaine de Suez Environnement,  relayant la demande du Holy Name Medical Center, une "charity" américaine du New Jersey, qui aide l'hôpital de Milot en Haïti. La demande initiale porte sur l'approvisionnement en eau de l'Hôpital, mais il est plus judicieux, dans la partie expertise, de regarder l'ensemble de la commune, ce qui devrait représenter 60.000 habitants. Des études préliminaires sont déjà disponibles et devraient permettre de fixer rapidement le périmètre de l'étude et ses objectifs. Le projet sera à étendre à l'assainissement et aux déchets, du moins pour l'hôpital.

Madagascar - Antanetibé - Anjeva Gara


L'association malgache Manasoa s'est donné pour objectif l'alimentation en eau potable de trois villages dans la commune d’Anjeva Gara (1450 hab.), près d'Antananarivo. L’absence d'infrastructures d'hygiène et d'assainissement ne permet pas à la population de vivre dans un environnement sain. Des maladies diarrhéiques touchent de nombreux enfants du village. L’établissement scolaire du village n’est pas équipé de sanitaires. Il est prévu l
’installation de 3 systèmes de captage et 3 réservoirs et environ 3 000 m de réseau d'eau pour les 3 localités, ainsi que 8 bornes-fontaines 


RDC - Lukunga

L' Association de Transformation des Produits Alimentaires (ATPAL) a proposé le projet d'a
limentation en eau de la zone maraîchère de Lukunga (300 maraîchers), dans l'agglomération de Kinshasa. L'irrigation des cultures maraîchères du site   permettra d’augmenter le rendement de la production et d’autonomiser la prise en charge des populations maraîchères de Lukunga. Quatre forages sont envisagés. Les maraîchers seront impliqués de la conception jusqu'à la réalisation du projet par des informations sur leurs besoins et les moyens de les satisfaire. Ils pratiquent déjà des cotisations entre eux pour certains services communs

RDC - Pelende

La paroisse N-Dame de Pelende (1000 hab.), à 75 km au sud-est de Kasongo Lunda et 600 km de Kinshasa, envisage la réhabilitation des ouvrages existants d’alimentation en eau ou si nécessaire leur reconstruction. Ces ouvrages vieux de plusieurs décennies, captent l'eau de la montagne et la remontent grâce à des béliers hydrauliques. Sont concernés par le projet les étudiants, élèves, malades et habitants du site de Pelende. En effet, le site est implanté sur un grand plateau où sont installés un Institut Supérieur Pédagogique, 2 écoles secondaires, 4 écoles primaires, un Centre de Santé, une maternité, une grande population formée par tous ceux qui sont venus pour habiter dans 2 grands villages. Aquassistance était intervenue sur un projet semblable au Collège N'Temo à Kasongo Lunda.

Sénégal - Waly Babacar

Ce projet est apporté par le sous-préfet de l’arrondissement, rencontré par l’équipe Aquassistance lors de sa dernière visite pour les projets de Diabougou et de Mbagnou, dans la région de Tambacounda. La zone de Waly Babacar ne dispose d’aucun système d’alimentation en eau potable. L'accès à l'eau potable est un besoin prioritaire à Waly Babacar. La réalisation du forage aura un impact très positif sur la santé et le bien-être des populations et sur le développement des activités économiques (élevage, maraîchage etc.) du village et des autres localités. Actuellement l'eau des puits n'est pas payante. Après mise en place d’une ASUFOR, elle sera payante dés que les ouvrages seront fonctionnels avec une vente au volume.

Vietnam - Yen Thuong  


Dans la Commune de YEN THUONG (2300 hab.), il n’existe aucun service public d’alimentation en eau potable. Les populations s’alimentent en eau dans des ravines ou dans quelques puits. Le Comité Populaire demande le développement de systèmes d’alimentation en eau. La solution serait probablement d'établir un système d'approvisionnement en eau à partir de deux forages pour avoir une alimentation en eau des écoles autonome et de bonne qualité. 



9 avril 2013

Assemblée Générale 2013 - Rapports annuels et nouveaux documents statutaires



L
'Assemblée Générale d'Aquassistance s'est réunie le 4 avril au théâtre du Vésinet.  Ont été approuvés le rapport moral et les états financiers de l'année 2012, ainsi que le budget prévisionnel et les orientations 2013.

Les rapports moral et financier sont disponibles 
pour visualisation ou téléchargement ici.

Les quelque 70 adhérents présents ont également approuvé les nouveaux Statuts, et la Charte déontologique de l'Association. De son côté, le Conseil d'Administration avait approuvé le Règlement intérieur dans sa réunion du 11 février 2013. Tous les documents sont accessibles pour visualisation ou téléchargementici.