Archives‎ > ‎Archives 2012‎ > ‎

Juin 2012

27 juin 2012

Aquassistance prête à intervenir en cas d'urgence 

Le 1er juin, a démarré officiellement la saison 2012 des cyclones dans la zone "Atlantique - Caraïbes -Golfe du Mexique". Pour cette saison 2012, le National Hurricane Center américain prévoit une actualité assez chargée avec 12 tempêtes identifiées, dont 7 pourraient devenir des ouragans... 

Aquassistance se prépare à faire face à de telles alertes et à toute autre catastrophe naturelle qui pourrait créer une crise d’alimentation en eau potable. Elle a, pour cela, renforcé son groupe d’intervention d’urgence, en formant douze bénévoles supplémentaires. Tout le monde s’est réuni le week-end du 22 au 24 juin, sur le site d’une ferme de l’Oise (au Nord de Paris). 
 La formation comprenait une partie théorique et des exercices pratiques de montage / mise en route / exploitation / démontage de stations mobiles de traitement d’eau. Cette année, nous avons accueilli Melik Fourcade du Centre de Crise du Ministère des Affaires Etrangères et Européennes (MAEE). Il nous a fait une présentation de cette structure spécialisée du MAEE et il a témoigné sur l’intervention conjointe MAEE – Aquassistance lors des inondations au Pakistan en 2010. 

Un moment fort de la formation a été la production, à partir de l’eau d’une mare, d’une eau potable que les formateurs et les stagiaires ont bue en toute confiance. Les stagiaires ont apprécié l’organisation, le côté très pratique de l’enseignement, les échanges avec les formateurs bénévoles racontant leurs missions d’urgence et la convivialité de ces rencontres.


21 juin 2012

Aquassistance lance 7 nouveaux projets ...




BRÉSIL - Rio - Alto Boa Vista

Ce projet nous a été transmis par l’association Abaquar. Il porte sur l’alimentation en eau et l’assainissement des favelas d’Alto da Boa Vista dans la banlieue de Rio de Janeiro (15.000 habitants)





BURKINA FASO - Kalsaka
Le projet est porté par l’association Cercle d’Assurance, de Secours et d’Insertion en Milieu Communautaire (CASIMCO). Cette association vise à aider au développement des communautés locales de Kasalka dans la province du Yatenga. Le projet avancé par CASIMCO est de 10 forages nouveaux, 3 mini-réseaux et la réparation de 15 forages existants dans 7 villages de la Commune de Kasalka totalisant 11.000 hab. La mission d’expertise devra repréciser les besoins et les solutions.



SENEGAL - NDoffane

L’association le Vivier du Laghem est née de la volonté d’un groupe de femmes déterminé à apporter des solutions concrètes à la pauvreté et l’analphabétisme en se lançant dans des activités socio-économiques génératrices de revenus et en même temps susceptibles de contribuer à leur épanouissement physique et moral. Le projet consiste à alimenter en eau une zone maraîchère de 2,5 ha.





HAITI - Département de Jacmel

Ce projet est porté par la Croix Rouge Canadienne (CRC). Il concerne l'alimentation en eau dans les Communes de Cayes-Jacmel, La Vallée et Marigot de quatre sections communales : Ternier et Musac à La Vallée, Gaillard à Caye-Jacmel et Macari à Marigot Ces sections distantes de la ville de Jacmel de 15 à 50 km sont dans le Département de Jacmel. La population estimée pour ces 4 sections communales est de 10750 familles soit environ 50.000 personnes.




LAOS - Phachao 

L’association Coopération francophone au Laos agit pour développer l’enseignement du français dans les écoles au Laos et la coopération entre écoles françaises et lao. Elle s’intéresse aussi aux problèmes de développement et travaille pour cela avec deux associations lao. Le village de Pha Chao est aujourd’hui mal alimenté en eau et l’objectif du projet est de comprendre pourquoi et de mettre en place les mesures correctrices.




MADAGASCAR - Ankadinondry Sakay (Phase 2012)

La Communauté de Communes de Lanvollon Plouha a un accord de partenariat avec la Commune de Ankadinondry Sakay. Elle a demandé à Aquassistance d’intervenir fin 2009 pour un diagnostic des installations existantes et une pré-étude pour des extensions. A l’instigation de Lanvollon Plouha, les 66 bornes-fontaines ont été restaurées et équipées de compteurs. En décembre 2010, Lanvollon Plouha nous a demandé une nouvelle étude portant sur l’alimentation de la zone à urbaniser de Sakay, une zone de 49 hectares. Une mission a été faite en mars 2011 pour définir la solution et les travaux à réaliser. Sur la base du rapport de mars 2011, la Communauté de Communes a obtenu un premier financement de l’Agence de l’Eau Loire Bretagne. Les travaux peuvent donc commencer.


BURKINA FASO-Legmoin (Phase III/2012)

La Ville de Grasse a un partenariat de coopération décentralisée avec la commune de Legmoin au Burkina Faso et a développé avec Legmoin divers projets d’alimentation en eau. Elle en a confié la réalisation à Aquassistance. Six forages ont été réalisés en 2009 (Phase 1), 6 forages en 2011-2012 (Phase 2). Le projet initial prévoyait en phase 3, l’équipement en pompage solaire et la réalisation d’un mini-réseau avec BF pour le « village » de Legmoin. Les financements ayant été rassemblés par la Ville de Grasse, les travaux peuvent commencer.





20 juin 2012

Aquassistance poursuit son action en Haïti

Le mois de mai 2012 a été une période de forte activité pour Aquassistance en Haïti.

Une équipe de bénévoles (Pierre Noguera, Pierre Bordonné et Régis Martel) a mis en place un système de pompage pour alimenter en eau le quartier Sicot de Port-au-Prince, en appui du GRET, qui y travaille depuis de nombreuses années. L’eau arrive désormais au réservoir du quartier qui alimentera ensuite les « kiosques à eau », lorsque les travaux de réhabilitation seront finis par le GRET. Ce partenariat permettra d’alimenter une population estimée à 10.000 personnes.

La même équipe a réalisé les travaux nécessaires pour réhabiliter le système de pompage qui alimente l’hôpital Saint-Michel de Jacmel,
géré par la Croix Rouge Canadienne, ainsi que la population qui réside aux alentours. Cette réalisation a été
le fruit du travail en partenariat avec la DINEPA et la Croix Rouge Canadienne.

Enfin, une autre équipe (Jean-Claude Massol et Rafael Porras) a poursuivi son assistance technique à la communauté rurale de Pandiassou, en appui aux Petits Frères et aux Petites Sœurs de l’Incarnation. Ceci vise à remettre en service (captage, traversée de la rivière, protection des berges et réseau de distribution) l’adduction d’eau de Layaye. Le long de 7 km de canalisation, ce sont 7000 personnes qui verront leur alimentation en eau s’améliorer. Dans une prochaine étape, le projet pourrait consister à créer pour 15.000 habitants une nouvelle alimentation de plus de 10 km à partir d’une deuxième source.


1 juin 2012

Kenscoff (Haïti) : une mission d’évaluation pleine de promesses

A la demande de l’association haïtienne ODAIL, Aquassistance a réalisé une étude de faisabilité pour l’alimentation en eau de quatre bourgades de Kenscoff, à 30 km au sud-est de Port-au-Prince. 

Du 23 avril au 3 mai, Guy Gélas, chef de mission, et Florian Barrau, hydrogéologue, ont rencontré les représentants des villages et parcouru la région pour identifier les meilleures ressources en eau, bâtir un projet d’alimentation en eau par bornes fontaines et soumettre les premières recommandations aux autorités locales.

A l’issue de cette première étape, plusieurs facteurs favorables ressortent et tout d’abord le fort ancrage d’ODAIL et de son Président José Joseph. Depuis plus de 20 ans, cette association mène des actions de reboisement, de création d’infrastructures (captage de sources, routes), de gestion d’écoles… Plus récemment elle a créé un centre de conditionnement de légumes pour valoriser la production maraîchère des villages et sa commercialisation à Port-au-Prince.

De plus, les villageois sont fortement mobilisés pour participer à la construction de deux réseaux d’eau : au total deux captages, deux stations de pompage, deux réservoirs et 5 km de réseau pour alimenter 5000 habitants par bornes fontaines. Des comités d’eau seront encadrés par ODAIL. Les conditions techniques pour réaliser le projet sont réunies, à savoir des ressources en eau de très bonne qualité et en quantité suffisante pour une alimentation sur la base de 30 l/j/habitant. Il restera toutefois à maîtriser un relief accidenté et donc des conditions d’approvisionnement et de construction difficiles. 

Les institutionnels, Mairie de Kenscoff et Direction Nationale de l’Eau (DINEPA) ont apporté leur soutien. Enfin, le projet a été présenté à la Direction de l’Aide au développement de l’Ambassade de France où nous avons été accueillis très chaleureusement et orientés. L’équipe rentre très gratifiée de cette mission et pleine d’espoir de voir par ce projet la situation de l’eau des villageois de Kenscoff s’améliorer sans trop tarder.