Notre actualité‎ > ‎Articles‎ > ‎

26 nouveaux projets pour Aquassistance en 2011 (8/12/11)


Dans sa dernière réunion de l'année 2011, le 6 décembre, le Conseil d'Administration a approuvé cinq projets nouveaux. Ce sont ainsi 26 nouveaux projets qui ont été lancés en 2011. Un nombre à peu près égal de projets ont été terminés et l'année 2011 se termine avec 84 projets en portefeuille.

L’association recherche des bénévoles pour réaliser les missions d’expertise de la plupart des projets dans les premiers mois de 2012.
 
TOGO – Agbatitoe 

La population d’Agbatitoé (1000 personnes) s’alimente en eau à des puits non pérennes, peu profonds et non potables, à des marigots ou dans des citernes d’eau pluviale aussi peu sures. 
L’association Sacré Cœur Humanitaire a commencé à travailler au Togo et, en particulier, à Agbatitoé en 2007 et elle se rend régulièrement sur place. Elle travaille dans deux domaines : la scolarisation, le développement. L’objectif du projet sera de développer une ressource d’eau potable et d’organiser le service autour de ce point d’eau.

HAÏTI – Kenscoff

À près de 1 500 mètres sur les hauteurs de Port-au-Prince, Kenscoff bénéficie d'un climat frais et est connue pour sa production maraîchère et les nombreuses maisons de riches familles de la capitale. Les marchandes ambulantes de fruits et légumes alimentent Port-au-Prince en produits frais. L’Organisation De Développement Agricole Intégré Local (ODAI-L) fondée en 1995 a pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions de vie de la population et de l’environnement.
Le projet vise le captage de la source Bas Godet, pour alimenter en eau la population de Godet, Boucan, Bellot et
Carrefour-Berthe (5000 personnes). La source Bas Godet située à Godet est déjà utilisée durant toute l’année pour la production maraîchère et pour alimenter la population du village de Godet en eau « potable ». Pour cela les femmes et les enfants doivent aller chercher de l’eau deux fois par jour et il faut 2 heures pour atteindre la source.

LAOS - Ba Na Hom 

Le projet est apporté par l’association Enfants d’Asie. Dans les villages montagneux de la province d'Oudomsay, au Nord du Laos, les enfants des minorités ethniques ne vont pas à l'école faute de professeur. Depuis 2007, Enfants d'Asie développe un programme de formation d'instituteurs pour favoriser la scolarisation et l'accès à la formation des minorités isolées. Les étudiants sélectionnés pour le programme retourneront enseigner à plus de 150 enfants dans leur village d'origine. Dans un de ces villages, Ba Na Hom, l’alimentation en eau potable est très insuffisante et son amélioration est une condition préalable à l’amélioration de la santé des enfants et de toute la population en général (1400 personnes). En plus de l’alimentation humaine, le projet s’intéressera aux besoins en eau d’arrosage pour une cinquantaine de petits jardins familiaux.
Aquassistance avait réalisé dans cette région en 2009 un projet assez semblable dans le village de Muang Long, projet financé par le SEDIF, l’Agence de l'Eau Artois Picardie et le syndicat des eaux de Dunkerque.

MADAGASCAR - Manandona

Ce projet est apporté par une association, Fraternité Tout Horizon, que nous avons déjà croisée dans le projet d’Ambohimahasoa, à Madagascar également. Il s'agissait uniquement d'une assistance technique sur un projet conduit par les Sœurs Augustines. Le projet actuel est a priori d'un coût modéré mais l'étude de faisabilité devra le confirmer. Il concerne cependant 5000 personnes et cet élément seul justifierait notre intervention.
Le projet est sur le plan technique assez classique : un réseau existant avec captage d'une source éloignée, une longue conduite d'adduction et un réseau de bornes fontaines ne fonctionne plus correctement faute d’entretien et doit être rénové. Les difficultés techniques ne sont pas a priori insurmontables. 

BURKINA FASO - Belmin & Naftenga

L’objectif global du projet présenté par l'Association Rêves d’Ecole est de développer sur 5 sites, le concept du Jardin Tropical Amélioré (JTA) pour obtenir sur toute l’année des rendements supérieurs à ceux obtenus de façon traditionnelle. Trois écoles sont concernées ainsi que les associations de femmes de deux villages, celui de Belmin et celui de Naftenga. Les écoles disposent de forages de capacité suffisante pour développer les cultures maraîchères. Les deux villages doivent trouver des ressources en eau supplémentaires pour le projet de maraîchage. L’intervention d’Aquassistance ne porte que sur ce point des ressources en eau. Le projet sera réuni au projet de Koupela qu’Aquassistance a accepté en juin 2011. Rappelons que ce projet concerne trois forages dans trois villages de la même province. 



Aquassistance poursuit son engagement à Pandiassou aux côtés du Frère Franklin

Aquassistance a accepté en décembre 2009 d’aider 
le Frère Franklin et l’AFUdans la remise en état de l'adduction de Layaye et la reconstruction de celle D’lo Gayé qui alimentent le village de Pandiassou, où le frère Franklin a développé ses activités. Une 1ère mission d’expertise en mai 2010 a précisé les travaux à réaliser. Compte tenu du montant des investissements pour D’lo Gayé (400 KUSD), cette partie du projet a été mise en attente jusqu’à la remise en état de Layaye. Une mission en juin 2011 a revu les travaux à faire pour Layaye qui sont estimés à 140 K€ (rapport en pièce jointe).

Le SEDIF a accordé une subvention de 100 K€ à ce projet et le reste du financement sera apporté par l’AFU et par le PAM (Programme Alimentaire Mondial). 

Les travaux seront réalisés par le personnel recruté par le Frère Franklin qui dispose des matériels nécessaires. 

Le Frère Franklin a confirmé qu’il souhaitait qu’Aquassistance l’assiste dans l’organisation des travaux et la mise en œuvre du projet sur le terrain.