Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

Actualités


Retour
Burkina Faso (Niego) - Projet assainissement avec et pour les femmes

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter
icoCross16Dark

Burkina Faso (Niego) - Projet assainissement avec et pour les femmes

Estelle Chaudron-Lyon, amie de l’association, est intervenue en complément du projet eau potable de Niego, pour recueillir les besoins en assainissement des habitants et mettre sur pied un éventuel projet.

Je suis partie un mercredi soir sous une froide pluie mosellane, un peu inquiète de laisser pour plus de deux semaines mari et enfants pour ce grand saut dans l’inconnu – je ne suis jamais allée au Burkina Faso et je n’ai jamais fait de mission humanitaire non plus. Dès notre arrivée à Ouagadougou, nous filons Dominique Chenille et moi aux rendez-vous avec l’ONEA (Office National de l’Eau et de l’Assainissement) et le CREPA (Centre Régional pour l’Eau Potable et l’Assainissement à moindre coût). Ces deux organismes proposent de nous préparer un dossier sur les latrines les plus répandues ici.

Après ces deux jours « d’acclimatation » à Ouagadougou, nous arrivons dimanche à Niego. Premier échange avec Jeanne, la matrone du village, responsable des 33 groupements de femmes de Niego, membre du comité d’hygiène et adjointe au maire. Tout de suite, j’ai compris que j’avais trouvé l’interlocutrice de choix pour mener à bien ce projet d’installation de latrines.

Dès le lendemain de notre arrivée, réunion avec les femmes du village pour présenter le projet de construction de latrines familiales. Au-delà du constat de l’existant ou plutôt de l’inexistant, nous réfléchissons déjà au type de latrines que nous pourrions construire et à ce que les familles pourraient prendrai en charge. Je ressens dès cette première réunion tout l’intérêt des femmes pour cette proposition. « Ici, me disent-elles, on ne se sent pas en sécurité de faire nos besoins n’importe où dans les champs. » A la fin de cette réunion, nous établissions une première liste de 35 femmes intéressées par ce projet. Cette liste ne cessera d’ailleurs d’augmenter tout au long de ma mission. Cette première semaine, je continue mes investigations auprès des femmes mais aussi des notables du village pour faire le point sur les besoins en latrines publiques.

Notre idée de construire des latrines familiales classiques est confortée : c’est ce qui coûtera le moins cher - donc on en construira plus - et sera le plus facile d’entretien et d’utilisation. Pour les latrines publiques, nous privilégierons les latrines VIP (ventilées) à double fosse permettant une réutilisation des excréta au bout de quelques années. De telles latrines existent déjà au village.

Nous ébauchons alors avec Jeanne un projet global pour la construction de 90 latrines familiales et 6 collectives. Les schémas proposés par l’ONEA et le CREPA sont à adapter au cas de Niego : la sensibilisation, l’information et le suivi se feront par le comité d’hygiène, les constructions par les maçons du village qui ont déjà construit les quelques latrines existantes.

Je rentre de ma mission porteuse de tout l’espoir qu’ont mis en moi ces femmes pour la conception puis la réalisation de ce projet. Au-delà de mon travail, mission que j’ai trouvée passionnante car j’ai ressenti à quel point les femmes tenaient à ce projet, je me suis trouvée chamboulée dans mon quotidien. Ici, les gens n’ont rien ou presque mais ils sont si accueillants ! C’était donc vrai, c’est ça l’Afrique ! Au-delà de ça, il reste pénible pour nous, Européens de l’ouest, de prendre conscience qu’une bonne partie d’entre eux ne mange pas trois fois par jour, et quel avenir pour ces jeunes femmes qui ne savent ni lire ni écrire ?

Je voudrais finir ce bref résumé par un clin d’œil positif, malgré les difficultés quotidiennes à Niego : je revois Jeanne nous expliquer que depuis le début de l’année il y a eu à Niego 16 accouchements et 17 naissances (comprenez : des jumeaux sont nés et pas de bébé décédé depuis janvier à la maternité).

Consultez également
Madagascar - démarrage des 4 chantiers du programme Ranofisotro

Madagascar - démarrage des 4 chantiers du programme Ranofisotro

En 2017, nous avions réuni les financements du programme « Ranofisotro », qui signifie « Eau...

31 juillet 2018
Formation Urgence - Découvrez la vidéo 2018

Formation Urgence - Découvrez la vidéo 2018

Fin juin 2018, une vingtaine de bénévoles se sont réunis le temps d'un week-end, dans l’Oise,...

27 juillet 2018
Togo (Aného) - retour de mission Juillet 2018

Togo (Aného) - retour de mission Juillet 2018

Fin 2017, deux bénévoles avaient réalisé une mission de formation des opérateurs du SPANC...

27 juillet 2018
Bénin - Tour de piste de nos projets Béninois

Bénin - Tour de piste de nos projets Béninois

Début Juillet 2018, Anne Kyriacos (de l'équipe permanente) et Alain Broussal (chef de mission...

26 juillet 2018
Guinée (Maci) - Retour de mission pour les essais de pompage

Guinée (Maci) - Retour de mission pour les essais de pompage

Fin avril 2018, une mission d'expertise avait été effectuée pour le projet d'alimentation en eau...

25 juillet 2018
AQUASSISTANCE, de retour en Guinée-Conakry

AQUASSISTANCE, de retour en Guinée-Conakry

En 2015, Aquassistance avait été contrainte d’abandonner plusieurs projets en Guinée, au cœur de...

25 mai 2018
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus