Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

Retour
AQUASSISTANCE conçoit une unité de dessalement mobile d’urgence

AQUASSISTANCE conçoit une unité de dessalement mobile d’urgence

En 2017, les Caraïbes et notamment les îles de Saint Martin et Saint Barthelemy étaient durement frappés par le Cyclone IRMA, d’une puissance exceptionnelle et causant de très lourds dégâts, notamment sur les réseaux d’eau et d’électricité, mettant hors d’usage l’usine de dessalement qui alimentait l’île. L’absence totale de ressource en eau douce constitua une difficulté importante pour rétablir l’accès à l’eau potable. L’aide humanitaire, coordonnée par le Ministère de l’Europe et des Affaires Etrangères grâce à sa cellule de Crise et de Soutien consista alors notamment à acheminer de l’eau en grande quantité par barge d’îles avoisinantes, une contrainte importante pour répondre au besoin urgent d’eau potable des populations sinistrées.

Pour apporter une solution d’alimentation en eau en situation d’urgence dans ces cas de figure où la ressource en eau douce est inexistante ou bien contaminée et devenue saumâtre suite à un raz-de-marée ou une montée des eaux, AQUASSISTANCE s’est alors lancée le défi de concevoir des unités de dessalement pouvant être déployées en situation urgence.

S’appuyant sur sa communauté bénévole de collaborateurs actifs et retraités du Groupe SUEZ, celle-ci a fait appel à l’expertise de salariés en matière de dessalement. En effet SUEZ conçoit et exploite des usines de dessalement dans le monde. Toutefois, la conception d’unités de dessalement d’urgence diffère par bien des aspects des grandes usines du fait des contraintes liées au contexte d’intervention d’urgence :

- Des unités « mobiles », transportables sur un lieu sinistré suite à une catastrophe naturelle.

- Compactes et « légères », pour pouvoir être affrétées en transport aérien et acheminées par les routes.

- Autonomes en énergie, afin d’être déployées où l’alimentation électrique est rompue.

- Permettant de répondre à des besoins de plusieurs centaines de sinistrés, soit un objectif minimum de 1m3/heure (1000 Litres / Heure – sachant qu’en situation d’urgence, un standard de 10L par jour par personne est préconisé).

- Avec une technologie accessible pour être exploitées par des opérateurs humanitaires locaux formés par des bénévoles AQUASSISTANCE.

Dans ce cadre, un groupe de travail a été formé avec des experts bénévoles de différents métiers allant de l’ingénierie process, à la mise en route en passant par l’ingénierie de recherche dans le traitement de l’eau pour rechercher des technologies existantes sur le marché, et réfléchir aux solutions de prétraitement et désinfection adaptées au besoin. Ce groupe de travail a aussi fait appel aux savoir-faire de bénévoles d’Electriciens Sans Frontières pour concevoir la partie électrique (commande de pompes, alimentation…).

Ils sont parvenus à concevoir une unité « clé en main », qui intègre un pompage électrique, une filtration sur sable, un osmoseur (membrane -dite d’osmose inverse- qui dessale l’eau), une désinfection au chlore, puis une étape de stockage et distribution, le tout alimenté par un groupe électrogène.

En fin d’année 2019, deux sessions de tests de l’unité conçue ont été organisées en présence de bénévoles, de l’équipe permanente d’AQUASSISTANCE et de bénévoles d’Electriciens Sans Frontières, à Vias, près d’Agde, où les conditions idéales étaient réunies : Pierre Noguera, bénévole AQUASSISTANCE a mis à disposition un terrain avec un puits d’eau saumâtre et situé à une proximité d’une plage, rendant ainsi les tests sur les deux types d’eau réalisables.

storage?id=875735&type=picture&secret=nYgAA44mmCw0Xudmkd8XvL0vlVOvUcXlnLlSmDLL&timestamp=1579772531

Ces tests ont aussi pu être réalisés grâce au concours de multiples acteurs, tels qu’ENEDIS, qui a prêté un générateur, SUEZ Water Technologies & Solutions (WTS), qui a fait don de l’osmoseur, au Camping Le Roucan West pour leur accès au front de mer et à la société AJ Loc Agde, qui nous a offert la location du véhicule de chargement pour transporter le matériel. Durant ces tests, l’équipe a également eu le plaisir d’accueillir des élus de la commune en les personnes de Monsieur Jordan DARTIER, Maire de Vias et Monsieur Bernard SAUCEROTTE, Premier Adjoint qui, préalablement informés, ont fait preuve d’une grande bienveillance à l’égard de cette opération pilote.

Ces essais sur site avaient pour objectif de se mettre en situation d’exploitation pour vérifier le fonctionnement et la viabilité de la station, autant d’un point de vue de l’efficacité du traitement que de sa facilité d’exploitation opérationnelle.

Durant 2 fois 1 semaine, l’unité a été déployée, mise en route et testée. Les résultats de ces deux semaines de tests sont concluants. La station permet de traiter aussi bien l’eau saumâtre que l’eau de mer de manière satisfaisante pour une consommation humaine. L’objectif de débit de 1m3/heure est quasiment atteint et le déploiement peut être effectivement assuré en situation d’urgence (transport, montage et mise en route).

Reste encore à tester ces paramètres sur une exploitation plus longue, en situation réelle, c’est-à-dire sur plusieurs semaines. C’est toutefois une réelle satisfaction d’avoir relevé ce challenge qu’est de disposer de solutions de dessalement dans un contexte humanitaire d’urgence ou de post-urgence.

Nous sommes fiers de l’engagement de nos bénévoles qui mettent à disposition leur expertise et de leur temps pour s’atteler sur ces sujets où leurs compétences peuvent faire la différence. De plus, les synergies initiées entre les multiples acteurs, qui ont joint leur force en fonction de leur valeur ajoutée complémentaire est un exercice enrichissant et fructueux que nous espérons pouvoir reproduire sur d’autres sujets, pour apporter conjointement des réponses appropriées aux besoins complexes de l’aide au développement et de l’urgence humanitaire.

Consultez également
[Evènement] Remise de chèque à l'usine SUEZ de Louveciennes

[Evènement] Remise de chèque à l'usine SUEZ de Louveciennes

Suite à des travaux de rénovation réalisés sur les équipements de l’usine de production d’eau...

17 janvier 2020
AQUASSISTANCE conçoit une unité de dessalement mobile d’urgence

AQUASSISTANCE conçoit une unité de dessalement mobile d’urgence

En 2017, les Caraïbes et notamment les îles de Saint Martin et Saint Barthelemy étaient durement...

15 décembre 2019
Népal – Mission de suivi et d’évaluation de nos projets

Népal – Mission de suivi et d’évaluation de nos projets

Depuis quelques années, AQUASSISTANCE entreprend des missions de post-évaluation de ses projets,...

9 décembre 2019
[Evènement] Retour sur la soirée de célébration des 25 ans

[Evènement] Retour sur la soirée de célébration des 25 ans

Vous étiez près de 200 invités le 21 novembre dernier, réunis à l’occasion de notre 25ème...

2 décembre 2019
Sénégal : Surmonter les défis sanitaires dans le village de Guélodé

Sénégal : Surmonter les défis sanitaires dans le village de Guélodé

Retrouvez un article sur notre projet de longue date à Guélodé au Sénégal, en pages 6 à 8 de la...

30 novembre 2019
Togo – Une seconde mission à Vogan pour contribuer au PASPEVO

Togo – Une seconde mission à Vogan pour contribuer au PASPEVO

Dans le cadre de son Plan de Développement Communal, la Mairie de Vogan (environ 17 000...

15 novembre 2019
Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus